•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout un matin

Avec Patrick Masbourian

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Perdre ses deux parents atteints de la COVID-19

John et Françoise de la Motte, décédés de la COVID-19 à 7 jours d'intervalle.

John et Françoise de la Motte, décédés de la COVID-19 à sept jours d'intervalle.

Photo : Caroline de la Motte

Les conséquences les plus graves de la COVID-19 peuvent sembler abstraites pour bon nombre d'entre nous, mais lorsque le virus frappe un proche, elles deviennent bien réelles. Notre collègue Caroline de la Motte a perdu ses deux parents à quelques jours d'intervalle des suites de cette maladie qui aura freiné la terre entière. Elle accepte de témoigner sur nos ondes afin d'inciter les Québécois à continuer de prendre la situation au sérieux.

J’ai sauté dans un avion vers l'Alsace alors que tout le monde revenait, puis dans un TGV, trois taxis et je suis arrivée. Le mardi matin, j’ai appris que mon père était décédé. Je suis rentrée dans cette maison clairement contaminée par la COVID-19 et j'ai vu l'ombre de ma mère. Quand je suis arrivée face à elle, j’avais envie de lui dire bonjour, de l'embrasser et de la prendre dans mes bras, mais mon corps au complet m’en a empêché. Parce que mon instinct de survie me disait : “Tu vas mettre ta vie en danger. Tu peux faire tout le reste pour sauver ta mère, mais là, tu ne peux pas la prendre dans tes bras." Et ça, là… Ça, c’est dur. J’ai fait tous les gestes de distanciation, j’ai tout nettoyé. Ça fait 14 jours et je n’ai aucun symptôme. Il faut faire ces gestes. Il faut que la mort de mes parents serve à quelque chose.

Caroline de la Motte, réalisatrice à ICI Première

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi