•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Il faut être réaliste », souhaite le ministre de l'Éducation

Tout un matin

Avec Patrick Masbourian

En semaine de 5 h 30 à 9 h

« Il faut être réaliste », souhaite le ministre de l'Éducation

Le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur Jean-François Roberge.

Le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur Jean-François Roberge.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

« L'idée, c'est que le plus de jeunes fassent le plus d'activités possible, sans que ça stresse tout le monde », résume le ministre de l'Éducation du Québec, Jean-François Roberge, qui compte envoyer aux parents une liste d'activités pédagogiques facultatives à faire sur le web pendant la pandémie de COVID-19. Le ministre se veut rassurant, alors que les parents apprennent que les écoles primaires et secondaires du Québec resteront fermées au moins jusqu'au 1er mai.

Pourquoi des activités optionnelles? Il faut être réaliste : il y a des parents qui travaillent pour des services essentiels, donc qui ne sont pas à la maison avec leurs enfants. Il faut que ce soit autoportant et facile d'accès pour les familles. On veut que ce site permette d'avoir accès à une foule d'activités stimulantes. Si je suis un petit coco, je dois pouvoir facilement [m'y retrouver], comme pour les plus grands.

Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation du Québec

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi