•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : New York, « comme dans les films d’horreur », raconte une médecin se disant infectée

Tout un matin

Avec Patrick Masbourian

En semaine de 5 h 30 à 9 h

COVID-19 : New York, « comme dans les films d’horreur », raconte une médecin se disant infectée

Une femme transporte une civière.

Une ambulancière arrive à une station de métro à Times Squares à New York.

Photo : Reuters / Eduardo Munoz

« D'ici une semaine, il va falloir choisir qui traiter, comme en Europe. Les patients âgés avec des [facteurs de risque] ne pourront pas être traités si ça continue comme ça », déplore la médecin québécoise Nadia Levy, qui vit à New York. La situation s'y est détériorée grandement en fin de semaine, alors que la ville est devenue l'épicentre de l'épidémie de COVID-19 aux États-Unis, avec 17 000 cas.

Plusieurs hôpitaux à New York manquent de ventilateurs, de lits, de matériel de protection et de blouses chirurgicales. Selon moi, Trump n’a pas réagi assez vite et n’a pas pris la pandémie au sérieux. Là, il joue au rattrapage. Le fait qu’il manque de [matériel médical], c’est un problème du gouvernement fédéral, et ce n’est pas acceptable.

Dre Nadia Levy, médecin québécoise vivant à New York

Le gouverneur de l’État de New York, Andrew Cuomo, a déclaré vendredi le confinement obligatoire pour tous les citoyens, y compris pour les 8 millions de personnes habitant la Grosse Pomme. Seules les épiceries et les pharmacies resteront ouvertes.

Message aux Montréalais
Nadia Levy est convaincue d’être atteinte de la COVID-19, bien qu’elle n’ait pas encore passé le test. Ses connaissances médicales – elle est médecin – l’amènent cependant à relier les symptômes qu’elle ressent au virus, elle qui a été en contact avec la maladie en traitant des patients.

Elle souhaite que les citoyens prennent la pandémie au sérieux et qu’ils pratiquent la distanciation sociale, même dans les parcs. Il faut à tout prix éviter de suivre l’exemple de l'Italie et des États-Unis, et passer au confinement aussitôt que possible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi