•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout un matin

Avec Patrick Masbourian

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Donald Trump dit-il n'importe quoi sur le coronavirus?

Vu de dos et entouré de micros, le président lève le doigt.

Donald Trump a prédit la disparition du coronavirus pour le mois d'avril.

Photo : Reuters / Jonathan Ernst

Le président américain, Donald Trump, a déclaré hier que l'épidémie de coronavirus allait probablement disparaître en avril grâce à la chaleur. Est-ce vraiment possible? On a demandé à une épidémiologiste de vérifier les dires de l'homme politique.

Comme souvent, [Donald Trump] manque de nuance. C'est vrai que le virus semble être capable de vivre sur des surfaces inanimées et qu'il y survit plus longtemps quand il fait froid. Mais c'est un virus qu'on connaît peu et c'est la première fois qu'on le voit. D'affirmer hors de tout doute qu'en avril sera la fin de [l'épidémie], je pense que c'est un peu gros.

Dre Caroline Quach, microbiologiste-infectiologue, pédiatre, épidémiologiste et médecin responsable de l’unité de prévention et contrôle des infections au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine

Au cours de l'entrevue, Dre Caroline Quach cite les effets probables du printemps sur le coronavirus qui intéressent réellement la communauté scientifique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi