•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout un matin

Avec Patrick Masbourian

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Le ministre Roberge défend l'abolition du cours d'ECR

M. Roberge répond aux questions des journalistes.

Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, à l'Assemblée nationale.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Rousselle

Le cours Éthique et culture religieuse (ECR) fait une « trop grande place à la religion », selon le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, qui lance un processus de consultation pour le remplacer par un programme beaucoup plus large.

L’éducation juridique, le développement personnel, l'écocitoyenneté et la citoyenneté numérique font partie des thèmes retenus pour la consultation. Le ministre affirme qu'il ne s’agit pas d'évacuer la religion du programme, mais de « recadrer son importance par rapport à d’autres thèmes ». Il indique que les religions seront abordées dans le cadre du thème culture et sociétés.

La religion dans le cours d'ECR laisse peu de place à d’autres thèmes qui se sont imposés au fil des années.

Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation

Le ministre se défend par ailleurs de vouloir remplacer le cours d’ECR par un cours « fourre-tout ». C’est un cours qui sera cohérent, assure-t-il. Il y a un thème porteur : le respect de soi et des autres pour une citoyenneté active. 

Le processus de consultation en ligne s’étendra jusqu’au 21 février. En plus de prendre le pouls de la population, le ministre Roberge entend consulter des intervenants sur le terrain et des experts.

Il estime qu’un projet-pilote pourrait être implanté dès septembre 2021 et que le nouveau programme entrera en vigueur à la rentrée 2022-2023.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi