•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout un matin

Avec Patrick Masbourian

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Le cinéma québécois, un outil de francisation qui touche le cœur

Deux personnes écoutent un film en discutant.

Un projet conjoint qui implique Québec Cinéma, la BAnQ et une classe de francisation de l'UQAM diffuse des films québécois pour les élèves en francisation.

Photo : Getty Images / miodrag ignjatovic

S'intéresser à son cinéma est une excellente façon d'aborder une société d'accueil : la fin d'un film provoque mille pistes de réflexion, et les discussions qui en émanent donnent les clés pour comprendre l'histoire et la culture d'un peuple. Isabelle Craig a visité une classe de francisation toute spéciale qui reçoit même des réalisateurs, lesquels racontent aux nouveaux arrivants comment ils ont tricoté leur film.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi