Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Tout un matin
Audio fil du jeudi 7 novembre 2019

TDAH : pour en finir avec les diagnostics donnés en 15 minutes

Publié le

TDAH écrit en logo avec des pilules.
Le TDAH est diagnostiqué chez plus de jeunes au Québec que partout ailleurs en Occident.   Photo : getty images/istockphoto / mik38

Le neuropsychologue Benoît Hammarrenger le déplore : près du quart des jeunes Québécois disent avoir reçu un diagnostic de trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH). « On est trois fois au-dessus de ce que ça devrait être », souligne-t-il. Les médecins qui posent un diagnostic sans faire appel à leurs collègues seraient en cause.

Travail d'équipe
Benoît Hammarrenger réclame que le médecin qui doit se positionner le fasse en concertation avec un professionnel de la santé spécialisé sur ces questions, comme un psychologue ou un neuropsychologue.

Le médecin ne possède pas d’outils pour tester l’attention de l’enfant. Il va utiliser les informations du parent et du professeur qui rapportent des symptômes. Il n’y a pas de raccourci pour le TDAH. Ça ne peut pas être fait en 15 ou 30 minutes.

Benoît Hammarrenger, neuropsychologue, conférencier et auteur

La pilule avant le diagnostic
En commission parlementaire sur la consommation de psychostimulants chez les enfants et les jeunes en lien avec le TDAH, le neuropsychologue a aussi souhaité voir changer la culture du diagnostic à l’envers : « On va essayer un médicament pour le TDAH, puis on va voir si ça marche, et si ça marche, on va se dire que c’était un TDAH. »

En somme, les médecins font fausse route lorsque le traitement précède le diagnostic.

Le neuropsychologue Benoît Hammarrenger profite de cette entrevue pour donner la marche à suivre pour obtenir un diagnostic complet, tout en disant souhaiter que le gouvernement rembourse dans l'avenir les frais engagés.

Chargement en cours