Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Tout un matin
Audio fil du vendredi 27 septembre 2019

Un premier cas de maladie pulmonaire grave lié au vapotage au Québec

Publié le

Un adolescent expire une épaisse fumée provenant d'une cigarette électronique qu'il vient de respirer.
Un adolescent expire une épaisse fumée provenant d'une cigarette électronique qu'il vient de respirer.   Photo : Radio-Canada

Après l'annonce, la semaine dernière, qu'un Ontarien avait été victime d'une maladie respiratoire grave liée au vapotage, ce n'était qu'une question de temps avant qu'un cas survienne aussi au Québec. A-t-on sous-estimé les risques liés au vapotage? Le Dr Mathieu Morissette, chercheur au Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec de l'Université Laval, appelle à la prudence.

Déjà en 2015, le Dr Mathieu Morissette émettait des réserves sur le vapotage : « On n'avait aucune idée de ce que ça pouvait faire aux poumons. »

Si les causes exactes de l’apparition de maladies pulmonaires graves semblent être reliées aux liquides utilisés dans les vapoteuses, le médecin rappelle qu’aucun lien de causalité n’a encore été établi scientifiquement.

« Ça demeure inconnu. On a quelques pistes. On parle beaucoup de vitamine E, d’huile de cannabis, mais aussi des agents pour couper les différents liquides de vapotage. Mais il y a également des cas de maladie pulmonaire liés au vapotage de gens qui utilisaient des liquides commerciaux », indique-t-il.

« On ne connaît pas encore grand-chose aux effets du vapotage », ajoute-t-il.

Chargement en cours