•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

<em>Autiste, bientôt majeur&nbsp;</em>: Charles Lafortune et Sophie Prégent présentent leur fils

Tout un matin

Avec Patrick Masbourian

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Autiste, bientôt majeur : Charles Lafortune et Sophie Prégent présentent leur fils

Audio fil du jeudi 22 août 2019
Charles Lafortune, au micro de Patrick Masbourian.

Charles Lafortune, au micro de Patrick Masbourian.

Photo : Radio-Canada / Martin Ouellet

Charles Lafortune et Sophie Prégent ont accepté de laisser la caméra filmer le quotidien de leur fils pour la série Autiste, bientôt majeur. Au micro de Patrick Masbourian, l'animateur et producteur avoue en souriant avoir eu moins de recul que prévu en cours de production.

On voulait ça vrai, on voulait ça intime, on voulait ça lumineux, puis on voulait que ça change les choses.

Charles Lafortune, animateur et producteur

La genèse du projet
Charles Lafortune connaissait déjà bien l’autisme. Son fils a reçu un diagnostic alors qu’il travaillait pour l’émission L’école des fans, il y a plusieurs années. Il raconte que si, dans sa vie publique, il était passé maître dans l’art de faire parler les enfants à la télé, dans sa vie privée, il pouvait difficilement communiquer avec son enfant.

Bien qu’il ait ensuite parlé publiquement de la condition de son fils, un triste événement l’a poussé à aller plus loin. Il y a quelques années, une grande surface a fermé des plateaux de travail où travaillaient des autistes, et ce, pendant le mois de l’autisme, ce qu’il a dénoncé publiquement.

À ce moment-là, j’ai reçu toutes sortes de messages assez heavy, par exemple que ma truie aurait dû se faire avorter. [...] C’est le propre des réseaux sociaux, mais à ce moment-là, je me suis dit qu’il fallait que j’en fasse quelque chose de beau, quelque chose qui fasse œuvre utile.

Charles Lafortune, animateur et producteur

Il a donc décidé de produire une série sur l’autisme. Comme il connaissait bien les troubles envahissant du développement, il s’est dit que la série serait crédible et qu’il pourrait en contrôler le contenu. Mais en travaillant avec les collègues de Pixcom, il a compris qu'un comportement qu’il trouvait banal pouvait être au contraire plutôt captivant pour le public.

La série suit le quotidien de sept jeunes autistes et se termine avec une discussion impliquant Charles Lafortune et le premier ministre François Legault.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi