•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hydroxychloroquine : un médicament jugé prometteur pour traiter la COVID-19 perd de son lustre

Tout un matin

Avec Maxime Coutié

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Hydroxychloroquine : un médicament jugé prometteur pour traiter la COVID-19 perd de son lustre

Gros plan sur une ordonnance de médicaments dans un contenant en plastique tenu par une femme aux mains gantées.

Une femme tient une ordonnance d'hydroxychloroquine à Seattle, aux États-Unis, le 31 mars 2020.

Photo : Reuters / Lindsey Wasson

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) suspend les essais cliniques sur l'hydroxychloroquine, médicament jugé prometteur dans le traitement de la COVID-19 et qui a fait grand bruit au début de la pandémie. Gros hic : une étude dans la revue scientifique The Lancet révèle que le médicament et ses dérivés pourraient entraîner des décès.

En l'absence d'un plan B
Le Dr Karl Weiss raconte avoir administré de l'hydroxychloroquine – dans des conditions contrôlées – en début de pandémie. À l'époque, l'Hôpital général juif de Montréal était le premier établissement de la région à accueillir des patients gravement malades de la COVID-19, et les professionnels ne disposaient d'aucun autre traitement pour leur venir en aide. De plus, le microbiologiste et infectiologue souligne qu'il y avait une base scientifique aux espoirs quant à l'hydroxychloroquine et son mécanisme d'action.

Ce qui a accentué le problème, c'est que des gens ont commencé à vouloir en prendre en prophylaxie, [c'est-à-dire en prévention]. Alors là, de donner un médicament avec des effets secondaires – pas énormes, mais problématiques pour les gens qui prennent d'autres médicaments – est devenu un problème important. Devant le peu de bénéfices [de l'hydroxychloroquine], ça devenait plus prudent d'arrêter les essais cliniques.

Karl Weiss, médecin, microbiologiste et infectiologue à l'hôpital général juif de Montréal et professeur de médecine à l'Université McGill

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi