•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Valérie Plante, mairesse d’une métropole fantôme

Tout un matin

Avec Maxime Coutié

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Valérie Plante, mairesse d’une métropole fantôme

À Montréal, la rue Saint-Laurent est pratiquement déserte à l'heure de pointe.

À Montréal, la rue Saint-Laurent est pratiquement déserte à l'heure de pointe.

Photo : Patrick Bouliane

Comme plusieurs autres grandes villes du monde, Montréal est d'un calme désarmant depuis quelques jours. Les rues et les wagons de métro sont presque déserts, une bonne partie de la population travaille de la maison, mais la pandémie continue malgré tout sa progression. Maintenant qu'un premier décès a été malheureusement recensé cette semaine, à quoi la mairesse Valérie Plante pense-t-elle lorsqu'elle arpente les rues de sa ville?

C'est surréel, vraiment. Je vois beaucoup d'images des citoyens qui [photographient] les rues vides... Ça donne des images d'apocalypse. Hier, je prenais une marche pour redescendre vers l'hôtel de ville et je me sentais toute seule. C'était vraiment particulier.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Au cours de ce segment, il est également question de la possibilité de transformer certaines rues en espaces pour piétons afin de faciliter la vie des Montréalais qui souhaitent faire une promenade en respectant les consignes de distanciation sociale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi