•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ratés de l'implantation des caméras policières

Tout un matin

Avec Patrick Masbourian

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Les ratés de l'implantation des caméras policières

Un homme tient une caméra portative dans ses mains.

Des caméras de la compagnie Axon ont été utilisées pour le projet pilote du SPVM.

Photo : Reuters / Brendan McDermid

Le parti d'opposition à la Ville de Montréal souhaite présenter une motion afin d'installer des caméras portatives sur les policiers montréalais à compter de 2021. Un des objectifs poursuivis est d'abaisser l'occurrence d'épisodes de brutalité policière. Il est difficile cependant de conclure à l'efficacité de cette mesure, selon Rémi Boivin, professeur adjoint à l'École de criminologie de l'Université de Montréal.

Il y a eu quelques projets aux États-Unis qui ont eu beaucoup d’écho dans les médias [grâce à un grand succès] en Californie. [On avait] observé une baisse de plus de 85 % des plaintes pour les policiers.

Rémi Boivin, professeur adjoint à l’École de criminologie de l’Université de Montréal

Après le buzz, la science
Forte de cette implantation californienne, l’administration Obama avait consacré plusieurs centaines de millions à l'implantation de telles caméras partout aux États-Unis, en 2015. Cependant, plusieurs chercheurs ont démontré par la suite que la mesure était beaucoup moins efficace que prévu.

Plusieurs critiques disaient que [le port de la caméra] est une solution à la recherche d’un problème.

Rémi Boivin, professeur adjoint à l’École de criminologie de l’Université de Montréal

Au cours de ce segment, Rémi Boivin précise notamment qu’il est difficile de réduire les plaintes lorsque leur nombre n’est pas élevé. Il ajoute aussi que le port de la caméra peut créer une distance entre le corps policier et certains citoyens, mais être utile à de nombreux acteurs du système judiciaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi