•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout un matin

Tout un matin

Avec Patrick Masbourian

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Rattrapage du 15 févr. 2021 : Forme longue de la COVID-19, et l'enquête du coroner dans les CHSLD

Rattrapage

  • Un résultat négatif à un test de dépistage effectué depuis moins de 72 heures est exigé depuis aujourd'hui de la part des voyageurs qui traversent la frontière terrestre canadienne. Le 22 février, un test supplémentaire, réalisé à la frontière cette fois, s'ajoutera à la procédure obligatoire que doivent suivre les gens qui entrent au Canada. Ultimement, ils devront se soumettre à trois tests de dépistage en arrivant au pays, comme le mentionne le ministre fédéral Jean-Yves Duclos.

  • La forme longue de la COVID-19 continue d'intriguer la communauté scientifique. Des milliers de personnes atteintes du virus en ressentent encore les symptômes des mois après avoir été déclarées rétablies. « On parle de fatigue chronique, de séquelles neurologiques comme la perte de l'odorat, de problèmes de goût... On a des patients qui ont des problèmes respiratoires ou de sommeil, [...] des complications comme une insuffisance rénale ou avec le contrôle des glycémies », explique la Dre Emilia Liana Falcone. Celle qui dirige la première clinique québécoise spécialisée en la matière nous explique quels patients y trouvent les soins qu'ils espèrent.

  • L'athlète Pierre Lavoie dénonce l'inaction du gouvernement, qui selon lui, empêche les jeunes de pratiquer des sports organisés dans les zones à risque modéré. Il suggère de profiter de l'amélioration sanitaire de certaines régions pour relancer des activités sportives encadrées plus strictement.

  • Les décès survenus au Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Herron seront scrutés par une coroner, mais un doute plane sur la date où l'enquête sera entamée, car ce CHSLD en demande la suspension. « Mon expérience me dit que quand on réussit à [exposer] froidement et honnêtement des problèmes systémiques qui affectent un domaine particulier, généralement on réussit à trouver des solutions qui vont provoquer l'adhésion, non seulement politique, mais dans ce domaine », dit le coroner en chef adjoint du Québec, Me Luc Malouin. Qu'est-ce qui attend la coroner chargée de l'enquête, Me Géhane Kamel?

Vous aimerez aussi