•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout un matin

Avec Patrick Masbourian

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Rattrapage du 16 nov. 2020 : Émilie Arsenault blâme la DPJ, et 100 millions consacrés aux soins à domicile

Rattrapage

  • Chantal Hébert : Justin Trudeau et la Loi sur les mesures d'urgence

    « Il y a des groupes, des médecins et des experts qui disent que ça prend une stratégie nationale pour gérer la hausse des cas de COVID », explique la chroniqueuse politique Chantal Hébert, qui parle de la possibilité que le gouvernement fédéral invoque la Loi sur les mesures d'urgence. « D'abord, il n'y a aucun premier ministre provincial qui réclame que Justin Trudeau se donne ces pouvoirs. Au contraire, Doug Ford l'écarte de manière catégorique et il reflète les sentiments de ses collègues. L'autre silence, c'est celui des partis d'opposition, qui sont majoritaires à la Chambre des communes. »

  • Drame à Wendake et DPJ : « On voit bien qu'il n'y a pas grand monde pressé là-dedans »

    Émilie Arsenault, la mère des deux jeunes garçons vraisemblablement tués en octobre à Wendake par leur père, a pris la parole pour la première fois pour dénoncer les failles de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) : « Malgré les signalements répétés, il n'y a pas eu d'intervention, alors dans sa tête, c'est très clair qu'il y a un lien entre l'inertie et l'incurie de la DPJ et le résultat qu'on connaît », explique son avocat, Marc Bellemare. Une poursuite contre l'État est-elle envisageable?

Vous aimerez aussi