•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout un matin

Tout un matin

Avec Patrick Masbourian

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Rattrapage du 26 oct. 2020 : Les estimations de GNL Québec, et des gyms défient la santé publique

Rattrapage

  • L'ingénieur en géologie Marc Durand affirme que GNL Québec sous-estime l'impact environnemental de son controversé projet d'usine de liquéfaction. « Ils ont vraiment fait des raccourcis qui ne sont pas scientifiques, selon moi. On a fait de façon incomplète les évaluations des émissions de méthane que ce projet va générer tout au long de la chaîne. Ce méthane qui s'échappe, c'est l'éléphant dans la pièce », explique le professeur retraité, qui présente son mémoire devant le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE), lequel reprend aujourd'hui ses audiences sur le sujet.

  • À près d'une semaine des élections présidentielles aux États-Unis, ce sont près de 60 millions d'électeurs sur 250 millions qui ont déjà exprimé leur droit de vote. Ces chiffres battent d'ailleurs le record absolu pour le taux de vote par anticipation. Notre correspondant à Washington, Raphaël Bouvier-Auclair, fait le point sur la dernière ligne droite de la campagne, qui prendra fin le 3 novembre.

  • Deux cents gymnases et salles de sports ont décidé de défier le gouvernement : dès jeudi, ces commerces rouvriront leurs portes si aucune étude prouvant que leur secteur est une source d'éclosion ne leur est fournie : « Je ne nie pas que la COVID existe. Par contre, il n'y a pas de nid d'éclosions dans les gyms. Il n'y a pas de preuves tangibles qui nous ont été fournies depuis la fin du confinement. Comme je disais ce matin à Radio X, le gymnase est une place où les gens se font du bien. [...] C'est un peu difficile pour moi de dire : "Ah oui, c'est beau, je vais suivre les règles" », explique Steve Dubé, propriétaire du SSP Barbell Club à Longueuil. Bien qu'il ne souhaite pas être « dans les souliers » de François Legault, il demande néanmoins à celui-ci de se mettre dans les siens.

Vous aimerez aussi