•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout un matin

Avec Patrick Masbourian

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Rattrapage du 17 juin 2020 : Retour à l'école à l'automne et la deuxième vague de COVID-19

Rattrapage

  • « C'est à domicile que les gens veulent demeurer... jusqu'à leur mort, si possible. »

    Toute l'année, Isabelle Craig vous a présenté des citoyens « qui ont du guts ». Elle consacre un des derniers reportages de la saison à deux amies gérontologues à la retraite qui ont mis sur pied le mouvement Vieillir chez moi, c'est gagnant. Indignées par la récente dérive des CHSLD qui reçoivent pourtant de nombreuses critiques depuis des années, elles invitent la population à se prononcer sur l'envie de vieillir à la maison et d'y recevoir les soins nécessaires.

  • Retour à l'école cet automne : « les parents font déjà tout ce qu'ils peuvent »

    « Il va falloir les écouter, les parents », dit la porte-parole du regroupement Je protège mon école publique, au lendemain de l'annonce par le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, d'un retour à l'école à temps plein cet automne. De la maternelle à la 3e secondaire, les élèves garderont le même groupe et ne changeront généralement plus de locaux. Quant aux élèves de 4e et 5e secondaire, ils pourraient – selon l'école – recevoir une journée sur deux à distance. Pour Patricia Clermont, il manque néanmoins l'annonce de ressources supplémentaires pour les élèves qui ont accumulé un retard pendant la pandémie.

  • Une deuxième vague de COVID-19 est évitable, selon l’OMS

    Une centaine de nouveaux cas de COVID-19 ont été recensés à Pékin. « Si les pays mettent en place des mesures pour essayer de contenir les nouvelles infections, on n'aura pas besoin de vivre une nouvelle vague », précise cependant Tarik Jašarević, porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Alors que cette dernière rappelle aux pays qui en sont membres qu'ils doivent rester attentifs à une possible résurgence de la maladie, Patrick Masbourian en profite pour demander au porte-parole comment avance le développement d'un vaccin.

Vous aimerez aussi