•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas question d'annuler la semaine de relâche, soutient le ministre Roberge

Toujours le matin

Avec Marie-Claude Julien

En semaine de 6 h à 9 h

Pas question d'annuler la semaine de relâche, soutient le ministre Roberge

Rattrapage du mardi 12 janvier 2021
Un garçon dévale une pente assis sur son traîneau à neige.

Le semaine de relâche, une occasion de s'évader pour les élèves.

Photo : Getty Images

Même si les professeurs sont d'avis que l'enseignement à distance est moins efficace que le contact en classe avec les élèves, le ministre de l'Éducation n'a pas l'intention d'annuler la semaine de relâche pour faire du rattrapage.

En entrevue à Toujours le matin, Jean-François Roberge a été ferme sur ce sujet.

 Considérant que, malgré tout, nous n’avons pas perdu plusieurs jours d’école, on pense qu’on va garder la semaine de relâche. Nous avons évoqué la question dans nos discussions, mais la décision est de la garder , a-t-il souligné à l’animatrice Marie-Claude Julien.

Le ministre de l’Éducation réitère que cette semaine, stratégiquement placée en mars, demeure une bonne façon de souffler un peu.

La semaine de relâche peut être une sorte de soupape. Il faut penser à la santé mentale des familles, de nos élèves et du personnel.

Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation

Par ailleurs, le ministre est revenu sur les décisions prises récemment concernant la ventilation dans les écoles et il a réitéré sa confiance envers les études menées par la santé publique.

Il a également affirmé que, même si les cas de COVID-19 demeurent élevés au Québec, il n’a jamais été question de ne pas rouvrir les écoles primaires.  Quand on fait la balance des inconvénients et des avantages, il est plus positif de les ouvrir à nouveau que de les laisser fermer , affirme-t-il.

Il était cependant nécessaire, selon lui, d’éliminer la formule des examens ministériels. M. Roberge assure que de se concentrer sur les savoirs essentiels permettra d'enlever de la pression à la fois sur les élèves et sur le personnel enseignant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi