•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Abattage de cerfs à Longueuil : un Centriquois prêt à accueillir les animaux

Toujours le matin

Avec Marie-Claude Julien

En semaine de 6 h à 9 h

Abattage de cerfs à Longueuil : un Centriquois prêt à accueillir les animaux

Rattrapage du vendredi 13 novembre 2020
Un chevreuil qui broute.

Déplacer les chevreuils dans un autre écosystème ne constitue pas une mince affaire.

Photo : Radio-Canada

Le propriétaire de l'entreprise Shift de Bécancour offre à la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, d'accueillir les chevreuils en surnombre que la Ville doit abattre.

Francis Rondeau, dont l’entreprise oeuvre en technologie informatique, est également propriétaire d’une terre de 62 hectares à Saint-Célestin et croit qu'il pourrait facilement accueillir les animaux.

Longueuil justifie l’abattage de la moitié des chevreuils du parc Michel-Chartrand parce qu'ils détruisent l'écosystème, en plus de causer d’autres nuisances.

Quand on a vu que la mairesse était dans le pétrin, on s’est dit pourquoi ne pas se porter volontaire pour accueillir ces chevreuils.

Francis Rondeau

La terre d’accueil proposée sert de terre à bois, mais est aussi un lieu fréquenté par les employés de Shift qui y séjournent pour se changer les idées et prendre du bon temps.

L’idée est encore toute jeune et des vérifications restent à faire.  On a eu l’idée hier (jeudi) alors je ne suis pas encore entré en contact avec la mairesse. C’est sur ma liste de choses à faire , mentionnait Francis Rondeau à Toujours le matin.

D’autres démarches restent aussi à compléter. L’homme d’affaires mentionne vouloir vérifier la possibilité de ce transfert sur le plan légal et de santé publique avant de s’engager.

Par ailleurs, la logistique du transport des bêtes demeure à élaborer.

 En temps de pandémie, on voit de belles choses. Je me dis que si moi je lève la main pour accueillir les chevreuils, peut-être que quelqu’un d’autre va s'offrir pour organiser le transport , espère-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi