•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toujours le matin

Avec Marie-Claude Julien

En semaine de 6 h à 9 h

Des contrôles routiers s'installent à La Tuque

Rattrapage du vendredi 9 octobre 2020
Un pompier avec un dossard discute avec un automobiliste dans une camionnette.

En mars dernier, la Ville de La Tuque avait installé des barrages routiers tenus par des pompiers.

Photo : Radio-Canada

À l'aube du long week-end de l'Action de grâce, des contrôles routiers seront mis en place à La Tuque, non pas pour empêcher les visiteurs de converger vers les espaces de villégiature, mais bien pour sensibiliser les automobilistes aux restrictions sanitaires imposées par la pandémie.

Avec ses 4200 chalets, ses 65 pourvoiries et ses neuf zones d’exploitation contrôlée (ZEC), le grand territoire de La Tuque devient aussi un point de rendez-vous pour les chasseurs. C’est là une raison pour laquelle la santé publique a choisi d’y ériger un point de contrôle.

 Les gens ne seront pas empêchés de venir chez nous. Le point de contrôle sera une occasion de faire de la sensibilisation au respect des règles , mentionne Hélène Langlais, responsable des communications de Ville de La Tuque.

Ce que l’on demande aux visiteurs, c’est de limiter au maximum les déplacements en ville.

Hélène Langlais

Cette consigne est aussi en phase avec les indications de la santé publique qui demande de faire les provisions dans la région d’origine avant de se rendre vers une résidence secondaire.

Même avant l'initiative de Québec d'établir un point de contrôle, La Tuque avait multiplié les messages de rappel des consignes auprès de villégiateurs. Les pompiers de l’endroit ont, par ailleurs, visité les commerces, les centres de la petite enfance et les résidences pour aînés avec l’objectif de maintenir le niveau d’information.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi