•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Noir, la couleur de la réussite : la détermination de Ketcia Peters

Sur le vif

Avec Marie-Lou St-Onge

En semaine de 15 h à 18 h

Noir, la couleur de la réussite : la détermination de Ketcia Peters

Audio fil du jeudi 15 février 2018
Une femme noire qui pose de profil

Ketcia Peters, leader de la communauté noire d'Ottawa et de Gatineau

Photo : Radio-Canada / Élise Desrochers

Élevée dans les quartiers les plus défavorisés de Montréal, trimballée de familles d'accueil en familles d'accueil, victime d'attouchement sexuel, Ketcia Peters aurait facilement pu sombrer du côté obscur de la vie. Elle s'est plutôt battue pour avoir un bel avenir, quitte à piler sur son orgueil à plus d'une reprise pour atteindre son but.

Un texte d'Angie Bonenfant

« J'allais à l'école à temps plein, je travaillais. J'ai fait toutes sortes de jobs comme ramasser les poubelles, nettoyer les planchers, j'ai été mannequin, serveuse, name it! », relate la femme d'affaires qui, à 20 ans, avait aussi la responsabilité d'élever seule trois de ses soeurs.

« C'est une force que j'avais en moi, comme un être supérieur, qui a fait en sorte que j'ai été capable de m'en sortir », analyse-t-elle. « J'étais prête à utiliser tous les moyens nécessaires pour avoir une meilleure vie. »

J'ai fait ce que j'avais à faire et ce n'était pas facile.

Ketcia Peters

Ketcia Peters, qui agit à titre d'intermédiaire entre la police d'Ottawa et les communautés au sein du Comité d'action communautaire et policière, se dit bien placée pour comprendre tous ces jeunes des communautés ethnoculturelles prisonniers d'un milieu gangréné par la violence, la drogue et l'exploitation sexuelle.

« Si ce n'était pas de ma foi et de ma détermination, j'aurais pu être une de ces personnes qui sont de l'autre côté de la barrière du système d'incarcération et du système judiciaire », dit-elle.

Ces jeunes ont besoin d'aide et d'encouragement, poursuit-elle. « Si les barrières ne sont pas levées, les chances pour eux de s'élever au-delà de leur milieu sont minces », prévient Mme Peters, qui s'est donné comme mission de les accompagner, au besoin.

Une femme noireAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ketcia Peters

Photo : Radio-Canada / Élise Desrochers

(Cliquez sur chaque image pour plus de détails.)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi