•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Soupe populaire vit encore des moments difficiles

Sur le vif

Avec Marie-Lou St-Onge

En semaine de 15 h à 18 h

La Soupe populaire vit encore des moments difficiles

Audio fil du mercredi 23 août 2017
Deux personnes dont l'une a une assiette remplie de nourriture.

Un type de repas à la soupe populaire.

Photo : iStock

La Soupe populaire de Hull vit encore des moments difficiles, si bien que les responsables craignent pour la survie de l'organisme.

En juillet dernier, la Soupe populaire a décidé de fermer le Centre Frédéric-Ozanam en vue de regrouper ses activités au Centre Yolande-Duval, situé boulevard des Allumettières.

C’est à cause d’un problème de finances que nous avons fermé un de nos centres. On a beaucoup de problèmes au niveau de l’argent.

Michel Kasongo, coordonnateur de la Soupe Populaire de Hull

Pourquoi cette fermeture n’a pas eu l’effet escompté? Le coordonnateur de La Soupe populaire de Hull, Michel Kasongo, a parlé en entrevue à Sur le vif des problèmes financiers que doit affronter son organisme, mais également des solutions.

Michel Kasongo devant un micro dans le studio de l'émission Sur le vif à OttawaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Michel Kasongo, coordonnateur de La Soupe Populaire de Hull et l'animatrice Marie-Lou St-Onge

Photo : Radio-Canada / Manon Bouvier-Nerbonne

On doit se questionner et trouver une vraie politique qui devrait éradiquer efficacement la pauvreté au Canada.

Michel Kasongo, coordonnateur de la Soupe populaire de Hull

Pour les bénévoles, travailler à la Soupe populaire et une façon d'aider son prochain. « La Soupe populaire, c’est comme un éléphant de la forêt équatoriale qui héberge les oiseaux, qui protège les petits animaux », a imagé M. Kasongo.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi