•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CB est-il en train de renaître de ses cendres?

Sur le vif

Avec Marie-Lou St-Onge

En semaine de 15 h à 18 h

Le CB est-il en train de renaître de ses cendres?

Rattrapage du lundi 13 avril 2020
CB dans un véhicule

CB dans un véhicule

Photo : Radio-Canada / Luc Lavigne

Extrêmement populaires dans les années 70-80, le CB ( diminutif de l'appellation anglophone Citizen Band ) est-il en train de revenir à la mode ?
Guylaine Carrier, propriétaire de la boutique « Le pro du CB », observe certainement une tendance se profiler à l'horizon.

Cette commerçante de Thetford Mines, qui a d’ailleurs connu son mari par le biais des ondes quand elle n’avait que 15 ans, a ouvert sa boutique en 1985. Alors qu’elle a vendu 22 appareils l’an passé, elle vient d’en vendre 5 en une seule journée. N’ayant pas vu un tel engouement depuis les années 90, elle y voit là quelques explications: Il y a des gens qui souffrent de solitude, et aussi ceux qui ont peur qu’internet ne fonctionne plus, alors c’est par sécurité et par loisir constate-t-elle.

Même si la plupart des utilisateurs veulent simplement parler à leurs proches ou leurs voisins, la CB a plusieurs fonctions: elle peut s’utiliser en mode « grandes oreilles », ce qui permet à son propriétaire de rester en ligne depuis sa maison et d’être en mode écoute sans changer de fréquence, et peut également être utilisée en mode « Skip », qui permet de rejoindre des gens dans d’autres pays.

« Ce sont des ondes perdues, dit Guylaine Carrier, qui rebondissent par les nuages, et tu ne sais pas à qui tu vas parler ni combien de temps tu vas pouvoir lui parler ».

Des voix mystérieuses et éphémères, voilà peut-être pour certains une autre façon de briser la monotonie du confinement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi