•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Malheureux dans la fonction publique, il quitte son emploi

Sur le vif

Avec Marie-Lou St-Onge

En semaine de 15 h à 18 h

Malheureux dans la fonction publique, il quitte son emploi

Rattrapage du jeudi 9 janvier 2020
Martin Houle en entrevue à Radio-Canada

Martin Houle a quitté la fonction publique.

Photo : Radio-Canada

Malgré un bon salaire et de bonnes conditions de travail, Martin Houle a décidé de quitter la plus grande entreprise du pays, question d'ennui.

Ça faisait longtemps que j’y pensais, affirme ce Gatinois qui a travaillé 18 ans dans la fonction publique. Ça venait du fait qu’au travail, j’aime avoir le sentiment de faire la différence.

Après avoir gravi plusieurs échelons comme fonctionnaire, M. Houle a réalisé qu’il y avait un écart qui se créait entre ce qu’on me demandait de faire et mes intérêts, ce que j’aimais faire.

On est bon dans ce qu’on fait lorsqu’on aime ce qu’on fait.

Martin Houle

Certes, prendre la décision de quitter un emploi stable et payant n’est pas une tâche facile. Si tu gagnes 25 000 $ par année dans un emploi difficile, le choix de quitter un emploi se fait plus facilement, raconte M. Houle. Si tu es dans la fonction publique fédérale ou tu renonces à des conditions de travail très intéressantes, ça prend [du risque].

Après avoir postulé pour de multiples emplois au sein même de son entreprise, en vain, M. Houle a décidé de quitter le navire. Les dés seraient un peu pipés d’avance lors de certains processus d’embauche. Je crois qu’on est mûrs en 2020 de s'interroger sur le niveau de flexibilité qu’il existe dans la fonction publique.

L’ancien fonctionnaire estime qu’il devrait y avoir une importante refonte de l’appareil gouvernemental.

Dans mon cas, je trouvais ça un peu difficile d’être laissé à moi-même », explique-t-il. « Il pourrait y avoir un genre d’agence de placement à l’interne, qui réunit ceux qui sont à la recherche de talents à ceux qui sont à la recherche de défis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi