•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qui se cache derrière « la voix » du train léger d'Ottawa?

Sur le vif

Avec Marie-Lou St-Onge

En semaine de 15 h à 18 h

Qui se cache derrière « la voix » du train léger d'Ottawa?

Audio fil du mardi 17 septembre 2019
Julian Doucet en entrevue à Radio-Canada.

Le comédien et acteur d’Ottawa Julian Doucet est derrière la voix du réseau d'OC Transpo.

Photo : Gracieuseté de Julian Doucet

« Éloignez-vous du bord du quai. » Cette voix va vous accompagner tout au long de la ligne de la Confédération, si vous montez à bord du train léger. Il s'agit de la voix du comédien et acteur Julian Doucet, originaire d'Ottawa.

Il a expliqué au micro de l’animatrice Marie-Lou St-Onge, en entrevue à l’émission Sur le vif mardi, comment il a décroché ce travail atypique.

C’est une affaire un peu comme American Idol [l'émission télécrochet américaine], mais pour les voix de train. OC Transpo était à la recherche d’une voix pour faire tous les trajets. On était quatre. Il y avait moi et puis trois femmes. On a tous fait un enregistrement d’un circuit d’autobus, a-t-il raconté, visiblement reconnaissant.

Ils ont fait un sondage pour inviter le monde à nous écouter. En fait, c’est Ottawa qui m’a choisi.

Julian Doucet, acteur et comédien

Sa voix est utilisée depuis plusieurs années à travers l’ensemble du réseau d'OC Transpo — train et autobus compris — pour les arrêts et les appels de sécurité. C'est drôle, parce que quand j'étais à l'école de théâtre, j'adorais faire les accents, faire de drôles de voix, a souligné M. Doucet.

Il a suivi une formation au Département de théâtre de l'Université d'Ottawa, puis à l'école de théâtre de Ryerson de Toronto. Après avoir fait de la scénarisation cinématographique, il s'est tourné vers la télévision.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi