Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Lou St-Onge
Audio fil du mercredi 20 février 2019

Des élèves de Gatineau auront le droit de se « bousculer »

Publié le

Ils jouent dans la neige
Un groupe d'enfants   Photo : Getty Images / FatCamera

Une école primaire de l'Outaouais élabore un projet hivernal novateur pour ses élèves. Les élèves pourront se bousculer dans une aire déterminée dans la cour d'école.

Il s'agit d'un projet de l'école du Cheval-Blanc la Commission scolaire des Draveurs à Gatineau.

Mais, pourquoi créer cette zone de jeu de bousculade?

Le directeur de l'école du Cheval-Blanc affirme que c'est un projet qui a déjà été expérimenté dans d’autres établissements scolaires au Québec.

Il y a eu des effets bénéfiques pour les élèves, de la motricité globale et de la canalisation d'énergie.

Patrick Courville, directeur de l’école du Cheval-Blanc
Une école de trois étages.
L’école du Cheval-Blanc, de la Commission scolaire des Draveurs (CSD), accueille 640 élèves. Photo : Radio-Canada/Rachel Gaulin

Il est souligné que la bousculade sera un jeu pacifique réservé aux élèves qui manifesteront le désir d'y participer.

C'est un jeu qui est très agréable pour les enfants

Patrick Courville, directeur de l’école du Cheval-Blanc

Soyez rassuré, les enfants pourront se bousculer de façon supervisée. Les élèves devront suivre des règles très strictes et tous les gestes de violence seront strictement interdits.

Cette nouvelle activité sera enseignée par les enseignants d'éducation physique.

Les enseignants de cet établissement scolaire désirent être innovateurs. Ça fait une vingtaine d'années que j'évolue dans le domaine de l'éducation. On a toujours dit que la bousculade était interdite, le chamaillage est interdit pour arriver en bout de ligne à peu de résultats. Ce qu'on constate c'est que peut-être qu'on aurait intérêt, dans un cadre bien défini, avec des règles bien strictes, peut-être qu'on aurait intérêt à laisser nos élèves se bousculer affirme Patrick Courville.

Ce projet sera instauré de façon graduelle.

Chargement en cours