Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Lou St-Onge
Audio fil du jeudi 31 janvier 2019

Un conseil de bande, comment ça fonctionne?

Publié le

Isabelle Picard, ethnologue et chargée de cours à l’UQAM
Isabelle Picard, ethnologue et chargée de cours à l’UQAM   Photo : Isabelle Picard

Le chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard, a été réélu cette semaine. Mais que connaissons-nous vraiment de la gouvernance chez les Autochtones du Québec? Comment fonctionnent les conseils de bande? Quel est leur rôle? Dans le cadre de notre chronique Paroles autochtones, Marie-Lou St-Onge en discute avec Isabelle Picard, ethnologue huronne-wendat.

Le système actuel dans les communautés — celui des conseils de bande — a été imposé par la Loi sur les Indiens en 1876. Il est complètement différent de tout autre système de gouvernance traditionnel que connaissaient les communautés autochtones au pays, selon Mme Picard.

On tassait même les femmes qui avaient un rôle politique important, surtout chez les Iroquoiens [...] Elles n'avaient plus le droit de se présenter au poste de chef.

Isabelle Picard, ethnologue et chargée de cours à l'UQAM

Les responsabilités des conseils de bande vont au-delà de celles des municipalités québécoises. C'est le conseil de bande qui gère les écoles, les services de garde, les institutions de santé, la sécurité publique et même les prêts hypothécaires!

Les chefs et les conseillers ont des mandats de deux, trois ou quatre ans, tout dépendamment du système de chaque communauté. Chaque membre de 18 ans et plus — qu'il habite ou non dans la réserve — a le droit de vote lors des élections. Le conseil de bande est aussi, dans plusieurs réserves, le plus grand employeur de la communauté.

Certaines communautés ont gardé un système traditionnel parallèle, comme c'est le cas chez les communautés mohawks, où on y retrouve encore des mères de clans, des chefs de guerres. Des rôles particuliers sont également donnés aux aînés.

On parle plus de traditionalisme dans ces cas-là et ce n'est pas tout le monde qui y adhère [...] Certains vont voir le conseil de bande comme un pantin du gouvernement fédéral.

Isabelle Picard, ethnologue et chargée de cours à l'UQAM

Les Inuits, eux, ne sont pas soumis à la Loi sur les Indiens. Ils ont une loi particulière, qui s'appelle Kativik. Leur système se rapproche beaucoup plus du modèle de gouvernance des autres municipalités du Québec. Les communautés inuites se rapportent plus au gouvernement provincial qu'au gouvernement fédéral, contrairement aux autres communautés autochtones.

Chargement en cours