•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centres de prêts offrent de l'argent à taux élevé dans des quartiers défavorisés

Sur le vif

Avec Marie-Lou St-Onge

En semaine de 15 h à 18 h

Des centres de prêts offrent de l'argent à taux élevé dans des quartiers défavorisés

Audio fil du mardi 21 août 2018
Une femme sur un trottoir avec une pancarte

Gisèle Bouvier, présidente du chapitre Ottawa-Vanier d’ACORN

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Un rassemblement dans le quartier Vanier d'Ottawa a eu lieu mardi, pour dénoncer le nombre grandissant d'entreprises de prêts sur salaire dans le quartier.

Les prêteurs sur salaire offrent des prêts à remboursement rapide avec des taux d'intérêt exorbitants, sans pour autant être une banque ou une caisse.

J’aimerais m’en passer […] mais des fois on en a besoin!

Résidente du quartier Vanier

L'organisme ACORN milite pour les familles à faible revenu et organisait un rassemblement mardi, puisqu'un nouveau prêteur sur salaire s'est installé dans le secteur Vanier.

Il s’agit d’un quartier qui regroupe plusieurs communautés vulnérables et où il y a déjà une forte concentration de commerces du genre, selon l'organisme.

Aussitôt que tu fais le premier prêt, tu es pris et tu ne peux pas sortir de ça!

Ed Mills, membre de l'organisme ACORN

Ed Mills est un résident de Vanier et un membre de l'organisme ACORN. Il y a près de six ans, son épouse et lui ont contracté un premier prêt de 400$ pour acheter des cadeaux de Noël. Depuis, ils sont coincés dans un cercle vicieux.

Selon leurs calculs, ils ont payé 8400$ en intérêts et Ed Mills ne voit plus la lumière au bout du tunnel.

Un homme en fauteuil roulant et une femme qui posent pour la caméraAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ed et Terrylynne Mills, qui ont recours à des prêts sur salaire

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

En avril, les élus d'Ottawa ont voté à l'unanimité pour demander aux fonctionnaires municipaux de proposer de nouveaux règlements pour encadrer la croissance des prêteurs sur salaire. En résumé, la Ville a récemment obtenu le pouvoir de contrôler l'emplacement et le nombre de prêteurs sur salaire sur son territoire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi