Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Lou St-Onge
Audio fil du lundi 7 octobre 2019

L’aspirine : oui ou non?

Publié le

Des comprimés d'aspirine en gros plan sur une surface blanche.
Des comprimés d'aspirine   Photo : Associated Press / Patrick Sison

Vous avez tous une petite bouteille d'aspirine dans votre pharmacie à la maison. Le temps est peut-être venu de réévaluer son utilisation.

L’aspirine (acide acétylsalicylique) est un médicament connu sous sa forme actuelle depuis plus de 100 ans, qu’on utilise partout dans le monde pour soulager les migraines, la douleur et la fièvre.
De récentes études remettent toutefois en question son utilisation pour traiter certains problèmes.

On ne donne jamais une aspirine à un enfant qui fait de la fièvre

La Dre Véronique Savoie

Les chercheurs se sont rendu compte que le traitement de la fièvre de source virale pouvait causer des dommages au foie et au cerveau des enfants. On privilégie donc désormais l’utilisation de l’ibuprofène (Advil) ou de l'acétaminophène (Tylenol).

Le petit comprimé est toutefois toujours privilégié dans le traitement aigu des maladies cardio-vasculaires et de l’AVC non hémorragique.

Si vous faites une crise cardiaque, ce n’est pas une mauvaise idée de croquer une aspirine tout de suite.

La Dre Véronique Savoie

On ne le prescrit plus systématiquement à titre préventif non plus. Les chercheurs se sont rendu compte que les patients âgés de plus de 70 ans ainsi que des personnes avec certains problèmes de santé comme les hémophiles, étaient plus à risque d’avoir des saignements gastro-intestinaux et des saignements intracrâniens associés.

Selon la Dre Véronique Savoie, le patient devrait désormais discuter avec son médecin des bénéfices et des risques associés à l’utilisation de l’aspirine avant d’entreprendre ou de cesser un traitement.

Chargement en cours