•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aide d’urgence à Groupe Capitales Médias: Le gouvernement n’avait pas le choix

Sur le vif

Avec Marie-Lou St-Onge

En semaine de 15 h à 18 h

Aide d’urgence à Groupe Capitales Médias: Le gouvernement n’avait pas le choix

Audio fil du lundi 19 août 2019
Alec Castonguay, analyste politique

Alec Castonguay, analyste politique

Photo : Radio-Canada

C'est ce qu'a déclaré Alec Castonguay, chef du bureau politique au magazine L'actualité à l'émission Sur le vif.

Pourquoi? Parce que Québec subit beaucoup de pression de la part des députés, des chambres de commerce et des maires des régions qui tiennent à leur quotidien, dont Le Droit à Ottawa.

L’État québécois était déjà créancier de Groupe Capitales Médias depuis 2017. En acceptant de prêter jusqu’à 5 millions de dollars supplémentaires, il devient un créancier prioritaire, qui aura un mot à dire dans le plan éventuel de sauvetage financier. Et il a tout intérêt à s’assurer que l’entreprise soit viable à long terme.

Il y aura d’ailleurs beaucoup de mouvement autour des médias écrits d’ici la fin novembre. Une aide plus globale est attendue cet automne pour l’ensemble des médias écrits.

Ce qu’on doit retenir de l’été 2019

Les politiciens n’ont par ailleurs pas pris de vacances cet été.

Si vous avez décroché de votre côté, il y a deux choses à retenir de la scène politique québécoise de l’été 2019, selon Alex Castonguay :

  1. Véronique Hivon ne sera pas de la course à la direction du Parti québécois (PQ)
  2. Les candidates annoncées pour la course à la direction du Parti libéral (PLQ) ne font pas l’unanimité; Denis Coderre pourrait refaire surface!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi