Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Lou St-Onge
Audio fil du jeudi 16 mai 2019

Utiliser la défaite pour gagner

Publié le

Un cycliste dans les rues d'une ville avec d'autres athlètes
Alexis Lepage lors de la portion vélo d'un triathlon   Photo : Jerome Bergeron

Alexis Lepage est sans contredit un des meilleurs triathloniens au Canada. Une des raisons, c'est qu'il réussit à faire face à l'adversité.

Un texte de Guillaume Charbonneau

La saison 2019 n'a pas été de tout repos pour le Gatinois.

Malgré une excellente préparation et des séances d'entraînement où il se dépassait, Alexis Lepage n'a jamais réussi à performer à son plein potentiel.

Plus la saison avançait, plus les défaites et la frustration s'additionnaient pour l'athlète de 25 ans.

En Afrique du Sud, pris d'un malaise (crampe à l'abdomen), il termine parmi les dernières positions. Victime d'une chute en vélo, il connaît une contre-performance à Abou Dhabi.

Incommodé par un virus, il est contraint à l'abandon en Nouvelle-Zélande. Lepage a aussi été incapable de terminer la course en Espagne à cause d'une chute dans la portion vélo.

Comme il y a un aspect qui est incontrôlable, on se dit que la prochaine course va aller mieux, puis que c'était juste de la malchance. Mais quand c'est répétitif, ça devient plus dur au niveau mental. affirme le Gatinois.

Alexis Lepage qui court dans les rues d'Ottawa
Le triathlète Alexis Lepage au Championnat canadien de triathlon   Photo : Courtoisie / Alexis Lepage

Une situation d'autant plus frustrante, puisque nous sommes au beau milieu des qualifications pour les Jeux olympiques de Tokyo.

Par contre, ce qui sépare les grands athlètes des autres, c'est qu'ils parviennent à utiliser ces défaites pour grandir et s'améliorer.

C'est vraiment d'avoir un meilleur contrôle de soi et un meilleur contrôle de ses émotions

Alexis Lepage, athlète

Alexis Lepage affirme également avoir recours à un psychologue sportif pour mieux attaquer l'aspect mental de sa discipline.

Il tente d'utiliser les moments plus négatif pour les transformer en positif Il faut se rappeler pourquoi je fais du triathlon et pourquoi je décide de me lever chaque matin pour aller m'entraîner.

Le Gatinois utilise ces défaites comme source de motivation lors de ses entraînements. Ça lui permet de se dépasser et il est déterminé à connaître un meilleur sort lors de la prochaine compétition.

C'est d'accepter d'avoir mal pendant une heure et de tout donner

Alexis Lepage, athlète

Par contre, il faut faire attention de ne pas tomber dans le piège de trop s'entraîner et de s'épuiser complètement C'est un cercle vicieux. Si tu as toujours une frustration constante, ça va faire en sorte que ta motivation à l'entraînement risque de diminuer. Il faut essayer de trouver le juste milieu.

Des efforts récompensés

Ben Kanute (gauche), Matthew Hauser (centre) et Alexis Lepage (droite)
Ben Kanute (gauche), Matthew Hauser (centre) et Alexis Lepage (droite) Photo : ITU

Alexis Lepage a récemment récolté le fruit de ses efforts, sa détermination et persévérance, puisqu'il a remporté la toute première médaille de sa carrière sur le circuit de la Coupe du monde.

Le Gatinois a décroché le bronze, samedi dernier, lors de la compétition en Chine.

Comment explique-t-il cette superbe performance? Je me suis mis un peu moins de pression de résultat [...] je me suis dit que je n'avais rien à perdre. J'ai approché cette course-là beaucoup plus sereinement et je me suis dit Il arrivera ce qu'il arrivera!.

Le triathlonien n'aura pas beaucoup de temps pour se reposer, puisqu'il est déjà en Italie pour la prochaine compétition de Coupe du monde qui aura lieu samedi.

Il tente de ne pas laisser cette médaille de bronze influencer sa préparation pour cette course qui sera également importante pour les qualifications des Jeux de 2020.

Il me reste encore beaucoup de travail à faire pour me rendre jusqu'aux Jeux olympiques affirme-t-il.

Chargement en cours