Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Lou St-Onge
Audio fil du lundi 1 avril 2019

La diète miracle existe-t-elle?

Publié le

Une personne a les deux pieds sur une balance.
Se peser devient souvent une obsession lorsqu'on suit un régime   Photo : iStock / vadimguzhva

Les diètes populaires auprès des personnes désireuses de perdre du poids sont-elles efficaces et saines? Voici les conseils de Catherine Plaziac, diététiste et coordonnatrice du nouveau programme Techniques de diététique au Cégep de l'Outaouais.

Au long terme, ça ne fonctionne pas [...] 95 % des gens auront repris leur poids

Catherine Plaziac, diététiste

Souvent, les gens désirent perdre du poids rapidement et sans trop d'effort. Mais on doit d'abord se demander pourquoi nous voulons maigrir.

Si on vise la santé, le plaisir devrait être là. Il ne devrait pas y avoir de restriction, ça mène à un côté négatif. C'est important d'avoir une bonne relation avec la nourriture, que ce soit positif quand on pense à alimentation, affirme Catherine Plaziac.

Il existe une multitude de produits, services et moyens amaigrissants. Au long terme, ça ne fonctionne pas. Les études le prouvent, après 5 ans, 95 % des gens auront repris leur poids et peut-être même plus.

Les dangers des diètes

Les diètes présentent des risques pour la santé physique. La plupart des diètes sont associées à des carences en vitamines et en minéraux ou en énergie, ou encore à différents effets secondaires tels que la déshydratation, la fatigue, la difficulté à se concentrer, des troubles digestifs, une perturbation hormonale, etc.

Pour bien fonctionner, le corps a besoin d’énergie, de vitamines et de minéraux fournis par les aliments. En le privant de nourriture, on l’expose à différents problèmes de santé.

On ne doit pas y aller avec des culpabilités ou restrictions [...] car ça va faire son temps

Catherine Plaziac, diététiste

La santé mentale peut aussi être affectée. Le fait de se priver, et ce, malgré la sensation de faim, amène une personne à avoir une relation négative avec la nourriture et le plaisir de manger.

Dans certains cas, la nourriture devient une telle préoccupation qu’elle prend la forme d’une obsession, ce qui peut mener à l'apparition de troubles de comportement alimentaire (anorexie, boulimie, compulsions alimentaires).

De plus, les nombreux échecs subis par les personnes qui suivent des diètes amènent une détérioration de l’estime de soi.

Une femme qui tient des légumes
Une diète à forte teneur en fruits et légumes pourrait diminuer de 16 à 40 % les risques de dépression, selon une étude espagnole.   Photo : iStock

Il y a certaines diètes restrictives qui engendrent une perte de poids très rapide. Toutefois, une perte de poids rapide s’explique généralement par une déshydratation et une perte de masse maigre (muscle) plutôt que de graisses.

D’un autre côté, une perte de poids graduelle (1 à 2 livres ou 0,5 à 1 kilo par semaine maximum) favorise la perte de graisse et non de muscle.

Il est important de savoir que le corps réagit à une diète de la même manière qu’à une famine. Lorsqu’on recommence à manger comme avant, le corps a tendance à entreposer sous forme de graisses les calories qu’il reçoit enfin. La personne reprend donc le poids perdu et souvent davantage.

En résumé, au lieu de suivre des diètes, on aurait avantage à améliorer nos habitudes de vie!

Chargement en cours