Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Lou St-Onge
Audio fil du jeudi 28 février 2019

Parents de jeunes enfants, attention au « Terrible two »

Publié le

Un bébé de 9 mois pleure.
Un bébé pleure   Photo : iStock / kirza

La plupart des enfants vivent une période que les parents nomment le « terrible two ». Comme le souligne la psychologue Nadia Gagnier, c'est une phase qui arrive souvent entre l'âge de 18 et 24 mois.

Ces situations sont souvent très difficiles, puisqu'on y retrouve d'intenses et impressionnantes crises de colère, qui sont particulièrement éprouvantes et gênantes pour les parents. Surtout si l'on se trouve dans un endroit public.

Mais qu'est-ce qui explique ces crises de colère?

Selon Nadia Gagnier, lorsqu'un enfant atteint l'âge de 2 ans, cela fait à peu près un an qu'il se déplace de façon plus autonome en explorant son environnement.

Évidemment, plus il se déplace, plus il se fait imposer des interdictions. Sans oublier qu'à cet âge, les demandes de l'enfant ne sont pas encore toujours bien comprises par son entourage.

Ça crée une accumulation de petites frustrations, que [l'enfant] ne sait pas encore comment gérer

Nadia Gagnier, psychologue

Le cerveau de l'enfant n'est pas encore assez mature pour réguler la colère et la frustration.

Des parents enlacent leur enfant
Les enfants uniques seraient plus créatifs, mais moins ouverts socialement que les enfants qui ont des frères et sœurs, selon une étude. Photo : iStock

Comment réagir?

Souvent, il est difficile pour les parents de ne pas devenir émotif devant tant de détresse.

Il est important de savoir qu'à cet âge, l'enfant doit apprendre graduellement à développer une tolérance aux frustrations et aux délais. Il doit apprendre à fonctionner avec des règles et un encadrement.

Mais concrètement, comment un parent devrait-il intervenir lors de ces crises de colère?

Les deux parents doivent établir ensemble les règles que leur bambin devrait apprendre à respecter. Cela permet d'assurer une cohérence entre eux et une constance au fil du temps qui aidera l'enfant à intégrer plus rapidement leurs attentes.

Ensuite, quand on doit imposer la règle en disant « non » au petit, et qu'il fait une crise, le parent doit tenter de rester calme et rationnel et ne pas acheter la paix en changeant la règle. Idéalement, on peut nommer l'émotion de l'enfant, et le développement du langage l'aidera à mieux gérer ses émotions.

Avec les temps, les crises seront plus rares, moins intenses et moins longues.

Et cette logique reste la même si l'enfant fait une telle crise au restaurant, ou dans un endroit public.

Quand on sent que le regard des autres pourrait nous amener à céder à la tentation d'acheter la paix, l'idéal est de chercher une façon de s'éloigner ou de s'isoler avec l'enfant.

C'est définitivement un investissement de temps dans l'éducation sociale et affective de l'enfant.

Chargement en cours