Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Doris Larouche
Audio fil du mardi 18 décembre 2018

Le danseur Guillaume Côté de retour du Ballet du Bolchoï à Moscou

Publié le

Une femme et un homme s'inclinent devant les spectateurs alors que le rideau de la scène est fermé derrière eux.
Guillaume Côté a dansé samedi en compagnie de la ballerine principale du Bolchoï Evgenia Obraztsova.   Photo : Radio-Canada / Tamara Altéresco

Le 15 décembre 2018, Guillaume Côté a réalisé son plus grand rêve : danser au Bolchoï, une des scènes les plus prestigieuses au monde.

Le danseur originaire de Métabetchouan–Lac-à-la-Croix, revient sur son expérience au Ballet du Bolchoï à Moscou, où il interprétait le mythique rôle de Roméo dans une mise en scène d’Alexei Ratmansky.

Guillaume Côté explique qu'il a pris le temps de s'imprégner des lieux avant sa performance.

Wow, c’est incroyable qu’un petit gars du Lac se soit rendu jusqu’ici. Je suis rendu là avec des grands danseurs mondiaux pour danser un des rôles que j’aime le plus.

Guillaume Côté, danseur principal, Ballet national du Canada

L’artiste donne une idée de ce que le Bolchoï représente pour les danseurs de classe mondiale.

C’est un monde le Bolchoï. Ça emploie 1200 personnes. C’est une institution. Il y a un buzz autour de cette institution-là. Cette compagnie-là a 290 danseurs, juste des danseurs!, énumère le deuxième Canadien de l’histoire à se produire sur ces planches.

Un homme dansant le ballet tient dans son bras droit une ballerine effectuant une figure sur la pointe de son pied.
Guillaume Côté est le premier québécois à danser dans le prestigieux théâtre Bolchoï à Moscou. Photo : Radio-Canada/Alexey Sergeev

Comme le hockey

Le danseur principal du Ballet national du Canada compare le ballet en Russie au hockey au Canada.

Un système qui a son propre vedettariat.

Tu sais, quand on arrive à Moscou, c’est vraiment le centre de la ville.Tu vois que c’est leur fierté. C’est différent. Ils assument vraiment que c’est leur art le ballet, compare-t-il.

À 37 ans, Guillaume Côté espère pouvoir danser encore quelques années au même niveau qu’actuellement.

Les danseurs prennent généralement leur retraite au début de la quarantaine.

Un danseur au milieu d'un saut.
Guillaume Côté Photo : Photo/Karolina Kuras

Pour la suite?

Guillaume Côté souhaite démocratiser le ballet auprès de la population et du jeune public.

J’aimerais ça trouver une façon de juste monter le niveau de la popularité de la danse classique au Canada. Je pense qu’il y a vraiment un beau potentiel là-dedans, affirme le danseur.

Guillaume Côté est actuellement directeur artistique au Festival des arts de Saint-Sauveur.

Chargement en cours