•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un pompier de Saguenay inquiet de l’absorption de produits toxiques

Style libre

Avec Doris Larouche

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Un pompier de Saguenay inquiet de l’absorption de produits toxiques

Audio fil du lundi 23 octobre 2017
Un pompier qui arrose un autre pompier pour décontaminer sa combinaison sur le site d'un incendie à Montréal

Un pompier qui arrose un autre pompier pour décontaminer sa combinaison

Photo : Radio-Canada

Le président du Syndicat des pompiers de Saguenay, Sylvain Côté, est très préoccupé par les récentes études qui démontrent que les pompiers sont exposés à des produits chimiques dangereux qu'ils absorbent par la peau.

L'étude a été réalisée par le département de toxicologie de l'Université d'Ottawa, en collaboration avec Santé Canada, l’Université de Toronto et l’Institut national de santé publique du Québec. Pour mener leur enquête, les chercheurs ont récolté des échantillons d'urine et de peau de pompiers qui revenaient de combattre un incendie. L’étude prouve que c’est surtout par la peau, et non la respiration, que ceux qui combattent les flammes absorbent les produits chimiques.

En entrevue à Style libre, Sylvain Côté a estimé que les résultats des recherches étaient alarmants. Il croit qu’il faut continuer de sensibiliser les pompiers aux bonnes pratiques. Il répète par exemple l’importance de nettoyer les équipements portés par les pompiers après un incendie.

À partir de là, il faut changer nos habitudes lorsqu’on intervient, et surtout après l’incendie, qu’est-ce qu’on va faire avec les équipements de combat?

Sylvain Côté, président du Syndicat des pompiers de Saguenay

Il répète qu’à Saguenay, les pompiers disposent de laveuses et de séchoirs pour nettoyer leurs habits de combat, mais admet qu’ « il va falloir conscientiser nos gens encore plus ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi