•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Devenir producteur de petits fruits nordiques en 15 mois

Style libre

Avec Doris Larouche

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Devenir producteur de petits fruits nordiques en 15 mois

Audio fil du mardi 10 octobre 2017
Des camerises

Des camerises

Photo : Radio-Canada / Mélissa Savoie-Soulières

Le centre de formation continue Expertis du Collège d'Alma offre un nouveau programme pour apprendre à cultiver des petits fruits nordiques comme la camerise, l'amélanche et le surau.

Un texte de Meghann Dionne

L'attestation d'études collégiales (AEC) est d'une durée de 15 mois et est offerte à distance. La formule est hybride, ce qui signifie que les étudiants assisteront à des classes virtuelles. À certains moments, ils iront aussi sur le terrain.

Au terme de cet AEC, les finissants pourront en faire une carrière ou encore un loisir.

« Le programme vise surtout à former des exploitants qui sont à l'aise autant avec la production que la commercialisation, mais la clientèle est très diversifiée. On a des retraités qui souhaitent le suivre », a expliqué Sophie Gagnon, conseillère pédagogique et enseignante au Collège d'Alma, en entrevue à l'émission Style libre.

Il y a eu une véritable explosion au cours des 10 dernières années de la production de petits fruits, mais l'expertise de ce type de production est encore restreinte.

Sophie Gagnon, conseillère pédagogique et enseignante, Collège d'Alma

Les apprenants se familiariseront avec toutes les étapes de la production : allant de la culture à la vente des produits, en passant par le plan d'affaires et la gestion.

La production des petits fruits nordiques est en forte croissance dans la région, selon le Collège d'Alma, qui accepte encore les inscriptions.

Le premier cours sera donné le 20 novembre. Chaque groupe a une capacité maximale de 25 étudiants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi