•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Style libre

En semaine de 15 h 30 à 18 h

La mezzo-soprano Julie Boulianne reprend les tournées après avoir contracté le coronavirus

Rattrapage du mercredi 5 août 2020

Photo : Julien Faugère

Après avoir contracté la COVID-19 au Royaume-Uni et s'être soumise à une période de repos, la mezzo-soprano Julie Boulianne profite de vacances à son chalet de Dolbeau-Mistassini avant de retourner en Europe.

La chanteuse est heureuse de pouvoir être de passage dans sa région natale pendant un mois, un séjour dont elle avait grandement besoin.

J’ai attrapé le virus au début mars, avant le lock-down (confinement). Je suis restée isolée au Royaume-Uni. J’ai fait en sorte d’être certaine que s’il y avait des complications, j’étais assurée et tout. Ça s’est quand même bien passé. J’ai eu des effets secondaires, j’ai encore des effets secondaires après quatre mois, mais ce ne sont pas des effets qui m’empêchent de fonctionner, a relaté l’artiste dolmissoise, au micro de l’émission Style libre.

Bien que l’odorat de Julie Boulianne ne soit pas complètement rétabli, elle assure que tout va bien.

Ça a été plus un problème au niveau musculaire parce que mes muscles sont devenus très faibles et je n’avais plus la musculature pour chanter. Chanter de l’opéra, c’est vraiment tout le corps qui doit fonctionner et s’aligner d’une certaine façon. Tout s’est retrouvé un peu comme du Jell-O. Il a fallu que je fasse un peu de réhabilitation, poursuit la Jeannoise, qui a encore recours à de l’aide professionnelle dispensée par une thérapeute de la parole basée à New York.

Avant de partir à Toulouse, en France, pour une série de spectacles, elle devra se soumettre à quelques tests et se plier à certaines conditions.

Concernant l'adaptation de l’opéra Cosi fan tutte de Mozart, dont elle fera partie, la mezzo-soprano raconte que moins de personnages ont été intégrés et que le nombre de musiciens dans la fosse a aussi été restreint en raison de la pandémie.

Je n’ai aucune idée comment on va faire pour répéter à distance. Je pense qu’on va avoir des écrans. J’imagine qu’on va avoir des Plexiglas. Même pour les saluts, on devra être en distanciation, enchaîne celle qui doit avoir des discussions avec le metteur en scène de l’opéra pour clarifier certains points.

Métier stressant

Avec la pause qu’elle a dû s’imposer en raison de la COVID-19, Julie Boulianne réalise tout le stress relatif à son métier, qui la transporte partout à travers le monde.

D’habitude, je roule à un rythme plus intense et je n’ai aucun problème. Je pense qu’il faut recommencer tranquillement. C’est stressant. J’ai perdu l’habitude de travailler pendant la pandémie. Il faut recommencer.

Julie Boulianne, mezzo-soprano

Julie Boulianne vient de terminer sa troisième quarantaine. Elle ne sera cependant de passage au Saguenay-Lac-Saint-Jean que pendant un mois avant de partir pour la France.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !