•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entraînements extérieurs pour les clubs de natation

Style libre

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Entraînements extérieurs pour les clubs de natation

Rattrapage du vendredi 17 juillet 2020
Des enfants assis sur une roche regardent la piscine.

La piscine du parc de la Colline à Chioutimi-Nord

Photo : Radio-Canada / Pascal Coudé

Les membres des clubs de natation de Saguenay s'entraînent maintenant dans les piscines publiques extérieures, où des heures précises leur sont attribuées pour nager.

Les nageurs sont contents de pouvoir retourner à l’eau après plusieurs mois d’arrêt.

Après quatre mois sans nager, surtout après un arrêt brusque des entraînements, ça fait beaucoup de bien à tout le monde, aussi bien aux nageurs qu’à moi, entraîneur, de pouvoir reprendre les activités, explique l’entraîneur-chef du Club de natation de Chicoutimi, Gaëtan Dussart-Bay.

Malgré tout, les nageurs du Club de natation de Chicoutimi ont pu s’entraîner par vidéo avec leur entraîneur. Ce sont des entraînements qui ont tout de même bien servi puisque les athlètes n’étaient pas trop rouillés à leur retour dans la piscine.

Plusieurs mesures à suivre

Évidemment, plusieurs mesures sont à suivre pour contrer la COVID-19.

On a découpé l’été en quatre sessions de deux semaines, donc l’idée est de créer une bulle avec un groupe d'entraînement stable, indique M. Dussart-Bay.

Entre autres, les parents doivent signer une décharge comportant les risques de propagation encourus par les nageurs même si plusieurs règles sanitaires sont à respecter. À chaque entraînement, les sportifs doivent remplir un formulaire avec des questions portant sur la COVID-19.

Les nageurs doivent en tout temps respecter les deux mètres de distancistion et pour ce faire, seulement quatre nageurs par corridor sont tolérés. De plus, le club ne fait pas de prêt de matériel.

Les athlètes prennent le tout au sérieux, selon Gaëtan Dussart-Bay.

Ils prennent tout ça très au sérieux parce qu’ils savent que si on a le moindre problème, il y a un risque qu’on ne puisse plus nager, dit-il. S’ils veulent nager, ils vont devoir respecter les consignes à la lettre.

Une adaptation

L’adaptation en piscine extérieure s’est bien passée, affirme l’entraîneur-chef du Club de Chicoutimi. La différence majeure est la température de l’eau.

Le plus gros changement pour mes plus jeunes et mes moins jeunes, c’est l’eau qui n’est pas chauffée. Donc l’eau, parfois le matin, elle est un peu froide, explique M. Dussart-Bay.

Les compétitions pourraient ne pas reprendre avant le mois de janvier, mais le club prévoit faire des compétitions intramurales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !