•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sylvain Gaudreault inquiet avec l'accélération des projets publics

Style libre

Avec Doris Larouche

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Sylvain Gaudreault inquiet avec l'accélération des projets publics

Rattrapage du jeudi 4 juin 2020
L'homme fait face à un micro lors d'une conférence de presse

Le député de Jonquière Sylvain Gaudreault

Photo : Radio-Canada

Le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, se dit très inquiet de la façon dont les grands travaux d'infrastructure annoncés par le gouvernement caquiste seront encadrés.

L'aspirant chef du Parti québécois est d'accord avec ces travaux pour relancer l'économie, mais craint que l'empressement à vouloir les réaliser ne se fasse aux dépens de l'environnement et ne relance la corruption.

Il y a aller vite, puis aller vite. Moi, je veux bien qu'on aille vite, mais si on construit une maison des aînés sur un milieu humide qui sert à drainer une terre agricole qui sert à filtrer une source d'eau potable et qu'après ça on a des problèmes de santé publique, on ne sera pas plus avancé, a-t-il déploré lors de l'émission Style libre.

Mercredi, la Coalition avenir Québec a déposé un projet de loi ciblant 202 projets se trouvant déjà, en très grande majorité, dans le Plan québécois des infrastructures (PQI). Toutefois, le gouvernement veut les accélérer pour favoriser la relance économique. Le projet de loi prévoit un assouplissement des processus menant aux approbations, notamment en matière environnementale ou encore en ce qui touche les expropriations.

Sylvain Gaudreault, qui était ministre lors de la Commission Charbonneau sur l'industrie de la construction, a peur que cette accélération ne permette plus au gouvernement de bien s'assurer d'éviter les dépassements de coûts. Présentement, on a un projet de loi qui, par exemple, ouvre la porte à des retours de risques de collusion et de corruption dans le contrôle des contrats publics par exemple, a-t-il indiqué.

Toujours mercredi, la Vérificatrice générale du Québec, Guylaine Leclerc, avait dans son rapport indiqué qu'un manque d'expertise au ministère des Transports avait amené 44 % des projets à être mal estimés d'au moins 10 %.

Dans la région, sept projets ont été identifiés, dont la construction de trois maisons des aînés, une initiative caquiste qui vise à offrir aux personnes âgées malades des milieux de vie plus agréables que les CHSLD.

Avec des informations de Michel Gaudreau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !