•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Style libre

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Comment bien dormir en temps de crise?

Rattrapage du vendredi 27 mars 2020
Un homme les yeux ouverts dans la nuit.

Pas moins de 33% des hommes âgés de 30 à 49 ans ne dorment que de quatre à six heures par nuit.

Photo : iStock / OcusFocus

Bien dormir est crucial pour demeurer en santé. En période de stress et d'anxiété, le sommeil peut toutefois s'en trouver grandement affecté.

Le sommeil fait partie de l’un des trois piliers d’une santé durable. C’est très étroitement lié à ce qu’on vit le jour et à ce qu’on va vivre le lendemain. Surtout avec les variables psychologiques comme le stress et l’anxiété, qui peuvent perturber le sommeil, note le Dr Charles Morin, professeur à l’école de psychologie de l’Université Laval et directeur du Centre d’étude des troubles du sommeil.

En entrevue à l’émission Style libre, le spécialiste a expliqué que si le sommeil est perturbé, la situation risque d’être encore plus difficile le lendemain pour gérer certaines situations et les émotions qui en découlent.

La situation actuelle va nous paraître pire que ce que c’est en réalité.

Dr Charles Morin, professeur à l’école de psychologie de l’Université Laval et directeur du Centre d’étude des troubles du sommeil.

Comment protéger son sommeil?

Il y a plein de choses qu’on fait dans une journée qui peuvent réguler nos cycles de sommeil […]. Mais en période d’isolement, on perd nos repères et nos horloges biologiques perdent leurs repères aussi. C’est donc encore plus important d’avoir des horaires de sommeil très réguliers pendant cette période-là, insiste le Dr Charles Morin.

S’exposer à la lumière du jour, aller prendre une marche peut aussi aider à maintenir un cycle de sommeil régulier.

C’est important de ne pas paniquer avec la mauvaise nuit de sommeil. Ça risque d’en entraîner une deuxième ou une troisième. Il y a des personnes plus vulnérables, surtout en période d’incertitude comme présentement. Une personne qui a un tempérament anxieux, tout ça va être amplifié. Donc, pour ces personnes plus vulnérables, il y a d’autres mesures, avance-t-il.

Se tenir mieux informé en est une. Or, consulter les informations et les dernières nouvelles sur son cellulaire ou sur sa tablette au lit peut grandement nuire au sommeil.

Le lit, on veut que ce soit réservé au sommeil.

Le Dr Charles Morin

Quelles sont les stratégies en cas d’insomnie ?

Il ne faut pas forcer la note ou essayer de se rendormir dans le milieu de la nuit. Si le sommeil ne vient pas, on ne peut pas l’induire sur commande. C’est la pire des choses à faire, essayer de dormir. C’est préférable de sortir du lit, aller dans une autre pièce. Quand le sommeil est imminent, on peut retourner au lit, enchaîne Charles Morin.

Il faut aussi éviter de s’exposer à une lumière trop intense pendant la nuit, ce qui peut réduire la production de mélatonine, une hormone naturelle. Il faut aussi tenter de ne pas laisser ses pensées intrusives prendre le dessus.

Si on devient trop anxieux, poursuit l’expert, il faut essayer de se parler à soi-même. Et si l’anxiété persiste, il est recommandé de se lever et d’écrire ses pensées obsédantes sur un bout de papier.

La thérapie cognitive comportementale peut aussi être très utile, lorsque l’anxiété persiste. Il ne faut donc pas hésiter à se tourner vers un psychologue a besoin, recommande l’expert du sommeil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !