•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blocage ferroviaire : le chef de Mashteuiatsh s'oppose au recours à la force

Style libre

Avec Doris Larouche

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Blocage ferroviaire : le chef de Mashteuiatsh s'oppose au recours à la force

Rattrapage du jeudi 20 février 2020
IMG_9674

Clifford Moar Pekuakamiulnuatsh mashteuiatsh pointe-bleue

Photo : Radio-Canada / Andre-Pier Berube

Le chef du conseil de bande de Mashteuiatsh, Clifford Moar, s'oppose au recours à la force pour régler la crise des blocages ferroviaires.

Clifford Moar en appelle au dialogue pour résoudre la crise qui affecte la libre circulation des trains au pays.

Il souhaite un véritable changement d'attitude du gouvernement envers les peuples autochtones. Selon lui, l'éclatement des relations entre les gouvernements et les Premières Nations résulte d'un manque de considération et de reconnaissance des élus qui n'ont pas su établir une relation de respect de nation à nation.

Il croit que le recours à la force pour régler la crise ne ferait qu'envenimer les choses. S'il [le gouvernement] veut avoir une confrontation, c'est la meilleure chose à faire. C'est sûr que ça ne sera pas juste en Colombie-Britannique. Ça va être partout si jamais ils décident d'envoyer l'armée ou la police intervenir avec force dans ces situations-là, a-t-il commenté.

Clifford Moar a établi un parallèle avec la crise d'Oka. J'ai été présent politiquement lors de la crise d'Oka et je n'aime pas ce que je ressens, parce que dans la crise d'Oka, c'est qu'on avait l'opinion publique qui était très très avec nous à ce moment-là pour essayer de trouver une solution concernant Akwesasne. Et à un moment donné, à force de bloquer le pont et de briser un peu la vie quotidienne des gens, [l'opinion publique] quand elle était bien retournée, bien ils ont réglé ça, ç'a pris une demi-journée. J'espère que c'est pas ça qui est en train de se faire, parce que si c'est ça, on n'est vraiment pas, on n'a rien appris du passé, on n'a rien appris de ce qui arrive, s'est-il rappelé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !