Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Doris Larouche
Audio fil du lundi 12 août 2019

L’achat de livres québécois encouragé pendant toute une journée

Publié le

Des piles de livres s'accumulent dans une pièce étroite.
Des livres de toutes les couleurs se trouvent dans une pièce exiguë.   Photo : Radio-Canada / Adnan Mohamad

Une tradition est désormais bien ancrée dans les librairies de la province. Depuis 2014, le 12 août, les clients y sont systématiquement incités à se procurer des ouvrages d'ici.

À l’occasion de cette journée où les achats de livres québécois sont à l’honneur, quelques acteurs de la scène littéraire de la région se sont arrêtés dans les studios de Radio-Canada à Saguenay.

Un homme et deux femmes se trouvent dans un studio de Radio-Canada pour y participer à une table ronde.
Pour Marjolaine Bouchard, Mylène Bouchard et Philippe Fortin, la journée du 12 août revêt un caractère particulier. Photo : Radio-Canada/Vincent Côté

Dans le cadre de l’émission Style libre, la présidente de l’Association professionnelle des écrivains de la Sagamie, Marjolaine Bouchard, a salué cette tradition.

C’est vraiment une journée permettant de faire connaître la littérature québécoise, surtout dans les librairies indépendantes, a mentionné Mme Bouchard, qui est également auteure.

Elle a ajouté qu’à cette occasion, les lecteurs ne se contentent généralement pas de se procurer un livre de recettes ou encore le guide de l’automobile.

Ils veulent de la littérature, a-t-elle assuré.

Selon Marjolaine Bouchard, la journée du 12 août est une véritable bénédiction pour les librairies indépendantes qui font face à une compétition féroce.

Dans un magasin à grande surface, les livres peuvent être vendus à moitié prix. Ça vient beaucoup concurrencer les librairies indépendantes, a-t-elle déploré.

De son côté, l’auteure et la cofondatrice des Éditions La Peuplade, Mylène Bouchard, a profité de son passage à Style libre pour encourager le lectorat d’ici à appuyer les écrivains québécois.

Elle les a d’ailleurs encensés. D’après elle, plusieurs d’entre eux produisent une littérature très vivante, politique, engagée et contemporaine.

Le libraire Philippe Fortin a enchaîné en faisant valoir que, dans la province, les livres sont bons et que les auteurs y sont inventifs.

Le Québec a une littérature vraiment originale, a-t-il soutenu.

M. Fortin, qui travaille à La Librairie Marie-Laura, a souligné que pour lui permettre d’être florissante, il s’efforce de la mettre en valeur.

Il a expliqué que quand un livre québécois peine à trouver preneur, il ne devrait logiquement plus l’avoir dans son inventaire.

Or, au lieu de s’en défaire, il profite du 12 août pour mettre l’ouvrage à l’honneur.

Ça va souvent être l’occasion de le vendre à quelqu’un, de lui donner une deuxième vie. Je dois dire que ça fonctionne, a-t-il lancé d’un ton enthousiaste.

Chargement en cours