Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Doris Larouche
Audio fil du lundi 25 février 2019

Vague de sympathie pour un joueur de hockey victime de racisme

Publié le

Jonathan-Ismaël Diaby durant un match des Marquis.
Le numéro 3 des Marquis de Jonquière estime que des partisans ont dépassé les bornes en lançant des propos racistes.   Photo : Hugo Cotnoir photograghie

Un concert de voix se fait entendre depuis quelques jours en appui au défenseur des Marquis de Jonquière Jonathan-Ismaël Diaby qui a été la cible de propos racistes lors du dernier match de hockey, samedi à Saint-Jérôme.

Un texte de Catherine Paradis

En entrevue à l’émission Style libre, le joueur noir de 24 ans a expliqué qu’il a quitté le match quand sa famille a été intimidée. Ses parents, sa sœur et sa copine assistaient notamment au match.

Les gens de ma famille n’étaient plus en sécurité dans les estrades et j’ai pu le sentir sur la glace.

Jonathan-Ismaël Diaby, défenseur des Marquis de Jonquière

Il soutient que des partisans des Pétroliers du nord de Saint-Jérôme lui ont d'abord crié des insultes.

Les bons vieux trucs : nègre, babouin. Mon père s’est fait flatter les cheveux et ma copine s’est fait prendre le bras, raconte Jonathan-Ismaël Diaby.

Il se dit habitué de tolérer des propos déplacés durant les matchs de hockey de la Ligue nord-américaine, mais qu’il n’accepte pas que sa famille en souffre.

Moi je joue, je suis là pour donner un spectacle, c’est mon devoir de continuer à jouer, c’est mon travail. Mais quand j’ai vu que ça atteignait les gens de ma famille, dont mon père qui a essayé d’éviter une altercation avec quatre hommes, c’est là que j’ai décidé de quitter le match, explique le joueur.

Vague d’appui

Le défenseur soutient qu’il ne faut pas généraliser. Il assure que, déjà sur la glace, il a reçu l’appui de son capitaine, Alexandre Quesnel, pour quitter le match après la deuxième période.

Sur la page Facebook de la Ligue nord-américaine de hockey, le commissaire Jean-François Laplante a publié une vidéo dans laquelle il a vivement dénoncé le comportement des partisans.

En tant que commissaire, je tiens à m’excuser à Jonathan Diaby et à sa famille. Les propos racistes, sexistes, homophobes sont tout à fait inacceptables et intolérables que ce soit dans la vie de tous les jours ou dans les arénas. Bien que cela concerne une infime partie de nos partisans, en prévision des séries éliminatoires qui arrivent à grands pas, je vous invite à être de bons partisans, a imploré M. Laplante.

De nombreux commentaires ont fait écho à ses paroles, dont des joueurs d’autres équipes de la ligue.

Jonathan-Ismaël Diaby s’est dit reconnaissant de cette vague de sympathie à son endroit.

On est en 2019, il faut que les gens acceptent la différence et c’est juste déplorable ce qui s’est passé.

Jonathan-Ismaël Diaby, défenseur des Marquis

Il invite maintenant tous les partisans et les joueurs à continuer à se servir de cet épisode pour faire de la sensibilisation au respect de la différence.

Le défenseur assure qu’il continuera à jouer. Il reste deux parties avant le début des séries éliminatoires et aucun autre match n’est prévu contre l’équipe de Saint-Jérôme d’ici la fin de la saison.

Chargement en cours