Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Doris Larouche
Audio fil du jeudi 15 novembre 2018

Découvrir l’Islande en travaillant

Publié le

Félix Desbiens et son ami Finn dans les montagnes d'Islande.
Félix Desbiens (à gauche) en compagnie d’un voyageur allemand, Finn, qui travaillait à la même ferme que lui pendant son séjour en Islande.   Photo : Félix Desbiens

Travailler tout en découvrant une nouvelle partie du monde, c'est ce que Félix Desbiens a expérimenté cet automne. Pendant un mois, le Saguenéen a offert de son temps dans une ferme d'élevage de moutons située près du village de Djupivogur, dans l'est de l'Islande, en échange du logis et du couvert.

Un texte de Johanie Bilodeau

Son travail? Marcher de longues heures à flanc de montagne pour ramener les moutons à la ferme après qu’ils eurent passé l’été dans la nature.

C’est constamment de l’exploration quand on est dans les montagnes. J’ai adoré. Ce n’était pas vraiment un travail, ça ressemblait plus à de la randonnée.

Félix Desbiens
Des moutons en Islande
Un troupeau de moutons ramené à bon port avant la saison hivernale.   Photo : Félix Desbiens

Les tâches ne manquaient pas chez le couple qui a accueilli le voyageur. Au cours des vingt à trente heures travaillées par semaine, Félix a également nourri les moutons, réparé un plancher et donné un coup de main aux cuisines.

Une vallée entre des montagnes.
Une vallée qui s’étend derrière la ferme de moutons, en Islande.   Photo : Félix Desbiens

C’est en cherchant à voyager à moindre coût que le vingtenaire s’est arrêté sur l’Islande. Bien que le coût de la vie soit élevé dans ce pays, Félix a trouvé son compte avec le réseau mondial Workaway qui met en contact des voyageurs et des hôtes qui ont besoin d’un coup de main.

Celui qui a pris une session sabbatique dans son baccalauréat a été charmé par l’Islande pendant son aventure en solo de 38 jours. Les volcans, les geysers, les vallées, les cascades, les sources d’eau chaudes naturelles, tant de paysages qui ont émerveillé le voyageur. En plus du décor, les rencontres profondes avec ses hôtes et le voyageur allemand qui travaillait aussi à la ferme ont agrémenté l’expérience de Félix.

Des touristes observent les chutes de Gullfoss, en Islande.
Les chutes de Gullfoss, l’un des trois sites touristiques les plus populaires de l’Islande regroupés sous le nom du Cercle d’or.   Photo : Félix Desbiens

Après une pause au Québec, le Saguenéen s’installera à nouveau à bord d’un avion dans une dizaine de jours. Direction Oman, au Moyen-Orient, et peut-être les Émirats arabes unis en compagnie de son père. Une nouvelle aventure dans un coin de pays bien différent de l’Islande.

Le village de Djupivogur, en Islande.
La ferme dans laquelle Félix Desbiens travaillait en Islande était située près de ce village, Djupivogur, non loin des fjords de l’Est.   Photo : Félix Desbiens

Questions en rafale avec Félix Desbiens

  • Votre découverte culinaire? Les poissons. J’habitais sur une ferme près d’un village où il y avait beaucoup de pêcheurs, donc c’était du poisson local.
  • L’incontournable? Une randonnée dans les montagnes. Vraiment! On a un excellent point de vue sur le paysage islandais.
  • Que faut-il essayer? De la randonnée ou les hot tubs, les spas naturels.
  • Quelle émotion vous a le plus habitée pendant votre voyage? Un mélange de surprise et d’émerveillement, je dirais. C’est un paysage différent et fascinant.
  • Ce qui vous a été le plus utile dans votre bagage? Mes combines. Mon linge chaud.
  • Ce qui vous a le plus manqué? Un foulard de rechange.
  • Budget respecté ou dépassé? Un peu dépassé.
  • Prochaine destination? Oman.
Passage de rennes

Félix Desbiens a croisé un troupeau de rennes sur sa route, alors qu’il ramenait les moutons à la ferme.

Chargement en cours