•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poser un regard sur la Corée du Nord

Style libre

Avec Doris Larouche

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Poser un regard sur la Corée du Nord

Rattrapage du jeudi 14 novembre 2019
Les statues recouvertes de bronze des deux anciens leaders de la Corée du Nord

Les énormes statues recouvertes de bronze des deux anciens leaders de la Corée du Nord, soit le père fondateur, Kim Il-sung, et son fils, Kim Jong-il.

Photo : Donald Renault

Mettre les pieds en Corée du Nord, rare sont ceux qui le font. Après une visite en Corée du Sud en 2017, découvrir le nord de la péninsule coréenne était une façon pour Donald Renault de boucler la boucle de ces pays marqués par l'histoire. Plongeon dans un univers difficile d'accès.

Un texte de Johanie Bilodeau

L’Abitibien a atterri à Pyongyang, la capitale de la Corée du Nord, au lendemain de la rencontre historique entre le président sud-coréen, Moon Jae-in, et le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, survenue le 27 avril 2018. Le voyageur s’est senti privilégié de pouvoir vivre le climat d’ouverture et d’espoir instauré par cette rencontre.

Quand je suis arrivé, il y avait comme une euphorie, rapporte Donald Renault. Je relativise les mots. On sentait qu’il y avait une certaine ouverture ou bouffée d’air. J’ai été privilégié, parce que j’ai pu avoir un certain contact avec la population locale.

Donald Renault avec des garçons lors de la fête du Travail, en Corée du Nord

Le voyageur a pu avoir un contact avec la population lors des activités de la fête du Travail, le 1er mai.

Photo : Courtoisie : Donald Renault

À travers des scènes où il sentait devoir démêler le réel du théâtre, Donald Renault a été étonné du calme qui règne le soir venu à Pyongyang, une ville d’environ 2,5 millions d’habitants. Le soir, on n’entendait presque rien, soutient Donald Renault. Il n’y avait presque pas de choses allumées. Quand on circulait sur les immenses boulevards, il n’y avait presque pas d’autos.

En déconstruisant les idées reçues sur les Nord-Coréens, Donald Renault a découvert une population d’une grande politesse et curieuse des étrangers et des réalités extérieures à son pays. Ce que je constatais, c’est la soif de découvrir et de savoir ce qui se passe, se remémore le voyageur. C’est sûr qu’il n’y a aucun Internet quand on arrive. Tout est coupé. Donc, il n’y a aucun moyen de communication.

Donald Renault dans une école avec de jeunes étudiants nord-coréens

Donald Renault a rencontré de jeunes étudiants en visitant des écoles en Corée du Nord.

Photo : Courtoisie : Donald Renault

Entrer en Corée du Nord

Mettre les pieds dans ce pays n’aura pas été simple. Le retraité a choisi de passer par une agence de voyages de la Suède, puisqu’elle possède une ambassade en Corée du Nord. N’arrivant pas à trouver une assurance au Canada, il s’est tourné vers la France pour s’assurer. Il a aussi dû obtenir un visa, délivré par la Chine, pour entrer en Corée du Nord. Puis, comme les Nord-Américains doivent entrer dans ce pays par la voie des airs, M. Renault a dû attendre l’unique avion qui part de Pékin, en Chine, et qui atterrit à Pyongyang une seule fois par semaine.

Dirigé dans ses visites, limité dans ses déplacements, Donald Renault a tout de même pu avoir accès à plus de choses dans le contexte de sa visite en Corée du Nord. Il a notamment pu participer à la fête du Travail, le 1er mai, célébrée dans les parcs. Au menu : danse, pique-niques, de même que matchs de soccer et de baseball.

Donald Renault devant le Grand monument Mansudae en Corée du Nord

Donald Renault a visité le Grand monument Mansudae en Corée du Nord.

Photo : Courtoisie : Donald Renault

Le voyageur a également pu visiter le Grand monument Mansudae, où trônent les statues des anciens dirigeants de la Corée du Nord, soit le père fondateur, Kim Il-sung, et son fils, Kim Jong-il, gardées par l’armée coréenne.

On n’a pas idée de ce que ça peut représenter les grands leaders, le culte.

Donald Renault

Le journal qui ne doit pas être froissé, plié ou taché sur la figure et le corps du leader actuel est un exemple du culte qui lui est voué.

Donald Renault dans le nord de la Corée du Nord

Donald Renault a pu visiter le nord de la Corée du Nord, une zone économique spéciale très peu accessible aux voyageurs.

Photo : Courtoisie : Donald Renault

Différence entre les deux Corées

Ce qui oppose la Corée du Nord et la Corée du Sud a frappé Donald Renault. La plus grosse différence, c’est que le sud est ultra capitaliste. Je n’ai jamais vu autant de consommation. [...] C’est l’opposé. On passe de l’ultra capitalisme [en Corée du Sud] à l’ultra conservatisme [en Corée du Nord].

Donald Renault rapporte aussi que la vision de la Corée n’est pas la même d’un bout à l’autre de la péninsule. Pour la Corée du Nord, il n’y a qu’une Corée. Ils ne se sont jamais séparés. Pour le sud, je ne dirais pas dans la majorité, mais la Corée du Nord est un peu un paria.

Une incursion dans deux mondes que Donald Renault n’est pas près d’oublier.

De jeunes Coréens et Coréennes en habits de spectacle

Donald Renault a pu assister à un magnifique spectacle présenté par de jeunes Coréens et Coréennes.

Photo : Courtoisie : Donald Renault

Questions en rafale avec Donald Renault

  • Une découverte culinaire? Avoir été capable de faire des dumplings.
  • Météo favorable ou défavorable? Ordinaire. Parfait pour le voyage. Correct.
  • Un incontournable? Voir les deux grandes statues du leader fondateur et du père du leader actuel. Elles étaient supposées être entièrement couvertes d’or, mais elles sont en bronze, compte tenu des contraintes budgétaires et, surtout, de la Chine.
  • Que faut-il essayer? Avoir un certain contact avec les gens et enlever nos préjugés.
  • Budget respecté ou dépassé? Il y avait très peu de choses à consommer, donc très respecté.
  • Quelle émotion vous a le plus habité pendant ce périple? La liberté. Qu’on est chanceux d’avoir notre liberté.
  • Ce qui vous a été le plus utile dans vos bagages? Mon fameux chapeau Tilley qui me protège du chaud, du froid, du soleil et dans lequel je peux conserver mon passeport.
  • Ce qui vous a le plus manqué? Parfois, partager des émotions avec des gens que j’aime. Là, je le vis, je prends des photos et on peut les partager après.
  • Prochaine destination? J’aimerais tout simplement faire le tour des plus beaux marchés de Noël en Europe. C’est un projet que je me promets pour l’année prochaine.
La campagne en Corée du Nord

Donald Renault a relevé de grandes différences entre la ville et les campagnes en Corée du Nord.

Photo : Donald Renault

Donald Renault avec un soldat nord-coréen

Le voyageur a pris la pose avec un soldat nord-coréen dans la zone démilitarisée entre les deux Corées.

Photo : Courtoisie : Donald Renault

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi