Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Doris Larouche
Audio fil du jeudi 7 novembre 2019

Randonnée alpine dans les Dolomites

Publié le

André Larouche assis et profitant de la vue à 360 degrés sur les Dolomites, en Italie
Parmi les plus beaux décors qu’André Larouche a pu admirer dans les Dolomites, en Italie, se trouvent cette vue à 360 degrés.   Photo : Courtoisie : André Larouche

Traverser les Dolomites, ce massif de montagne du nord de l'Italie : voilà le défi que se sont fixé André Larouche et sa conjointe, Marie-Ève Langelier, en juin dernier. Ensemble, ils ont marché 120 kilomètres en 10 jours au coeur de ces montagnes inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Un texte de Johanie Bilodeau

Parés de leurs sacs à dos et de bonnes chaussures de randonnée, les Québécois ont gravi les montagnes qui culminent à environ 3000 mètres. Ils ont dû affronter la météo changeante, passant de la pluie à la neige et la grêle, en plus d’être affectés par la canicule. On a rencontré le spectre, soutient André Larouche. On a eu environ 1 ou 2°C jusqu’à 33 ou 34°C.

André Larouche et Marie-Ève Langelier dans les Dolomites, en Italie
André Larouche et Marie-Ève Langelier ont marché les 120 kilomètres de la Via alta 1 dans les Dolomites, en Italie.   Photo : Courtoisie : André Larouche
Un refuge dans le massif de montagnes des Dolomites, en Italie
Les deux voyageurs ont dormi dans des refuges lors de leur randonnée de 10 jours dans les Dolomites, en Italie.   Photo : André Larouche

Cette randonnée d’intensité modérée a permis au Jeannois et à sa conjointe d’admirer des paysages à couper le souffle. Ce sont des prairies, des petites fermes, des montagnes avec des rochers qu’ils appellent le massif des Dolomites, décrit André Larouche. Ce sont des massifs, des montagnes qui sortent de la terre, sorties de nulle part, avec des vallées verdoyantes et des petites fleurs de toutes les couleurs partout.

Au cours de leur randonnée, André Larouche et sa conjointe ont passé près d’un site historique. Il s’agissait du front commun entre l’Italie et l’Autriche lors de la Première Guerre mondiale. Les Allemands ont creusé des galeries dans la montagne, explique André Larouche. Tu pouvais partir d’en haut, descendre de 700 mètres d’altitude par des galeries et sortir en bas dans la vallée. Il y avait des grottes avec d’anciennes mitraillettes encore sur place.

André Larouche dans les Dolomites, en Italie
André Larouche découvre davantage les longues randonnées grâce à sa conjointe, une amoureuse de ce type de voyage.   Photo : Courtoisie : André Larouche

Faire une longue randonnée dans les Dolomites a conclu le périple de deux mois de M. Larouche en Europe et au Maroc. Parmi toutes les destinations visitées, ce sont les Dolomites qui trônent en tête de liste pour le voyageur.

Ç’a été le meilleur moment. C’était simple. Tu marches, tu dors, tu regardes les paysages, tu manges, tu rencontres des gens. Tu as le temps de discuter avec eux, parce que tu marches parfois des heures de temps avec des personnes [...] Ça nous ramène vraiment à la base de ce dont on a besoin.

André Larouche
Les Dolomites, en Italie
Les Dolomites offrent des panoramas très variés   Photo : André Larouche
Un lac alpin à demi-glacé dans les Dolomites
Le couple et d’autres randonneurs se sont brièvement baignés dans ce lac alpin toujours à demi-glacé en plein mois de juin.   Photo : André Larouche

Questions en rafale avec André Larouche

  • Une découverte culinaire? Au premier refuge, il y avait des genres de gnocchis, mais des gnocchis géants. C’était vraiment délicieux!
  • Météo favorable ou défavorable? 50/50.
  • Un incontournable? Le refuge Muntagnoles. C’est vraiment le plus beau, le plus charmant.
  • Que faut-il essayer? Se baigner dans un lac gelé.
  • Budget respecté ou dépassé? Super respecté. Ça ne coûte vraiment pas cher.
  • Quelle émotion vous a le plus habité pendant ce périple? La paix, le bien-être et le calme.
  • Ce qui vous a été le plus utile dans vos bagages? De bonnes bottes, cassées avant, c’est très important!
  • Ce qui vous a le plus manqué? Des fruits frais, parce qu’on est toujours en montagne. On est toujours dans des refuges, où tout est apporté soit par hélicoptère une fois par mois, soit par des genres de chariots tirés sur des câbles. Après 10 jours à manger des soupes au barley et des pâtes, tu as envie de fraîcheur!
  • Prochaine destination? Côté randonnée, soit la Patagonie [en Amérique du Sud] ou l’Annapurna dans l’Himalaya.
Des ânes qui broutent dans les Dolomites, en Italie.
Des ânes broutent près d’un refuge dans les Dolomites, en Italie.   Photo : André Larouche
André Larouche, sa conjointe et d'autres randonneurs jouent aux cartes dans un refuge.
Des passe-temps universels comme les jeux de carte ont diverti les voyageurs lors de leur périple.   Photo : Courtoisie : André Larouche

Chargement en cours