•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une histoire d’amour avec la Gaspésie

Style libre

Avec Doris Larouche

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Une histoire d’amour avec la Gaspésie

Audio fil du jeudi 24 octobre 2019
La baie des Chaleurs sous les glaces

Le charme de la baie des Chaleurs est indéniable, même sous les glaces.

Photo : Courtoisie : Carolann Gravel-Tremblay

Lorsqu'elle a posé les pieds en Gaspésie pour la toute première fois, Carolann Gravel-Tremblay est tombée amoureuse. Le charme de la mer et des montagnes a opéré. « La Gaspésie a un effet vraiment apaisant, énergisant, soutient la femme dans la vingtaine. C'est enveloppant. Je pense que c'est dû à l'heureux mélange entre les montagnes, la mer, l'air salé, les rivières. »

Un texte de Johanie Bilodeau

L’histoire d’amour de la Saguenéenne avec la Gaspésie est d’abord née de sa rencontre avec son conjoint, Dominic Gallant, qui y a grandi. Depuis neuf ans, le couple séjourne dans cette région du Québec deux à trois fois par année. Les vacances estivales, le temps des fêtes et parfois les couleurs de l’automne l’amènent à retourner à la source pour retrouver famille ou belle-famille.

Carolann Gravel Tremblay, son conjoint et leur petite fille

Carolann Gravel-Tremblay, Dominic Gallant et leur petite fille, Esmée, passent du bon temps en famille en Gaspésie.

Photo : Courtoisie : Carolann Gravel-Tremblay

Évidemment, les paysages changent beaucoup selon les saisons en Gaspésie. L’offre d’activités varie donc en fonction du calendrier. L’automne, Carolann aime les couleurs magnifiques qui habillent l’endroit. L’hiver, l’attrait des montagnes et de la raquette se fait sentir chez cette amoureuse de plein air. Cette saison froide, venteuse et moins courue par les touristes est tout aussi agréable pour visiter la Gaspésie, selon elle.

Par contre, c’est pendant l’été que celle qui adore le contact avec l’eau préfère visiter cette péninsule. Les plages cachées qui s’étendent à perte de vue, l’eau cristalline des rivières et les bords de mer ont un pouvoir thérapeutique sur la Saguenéenne. Pour Carolann Gravel-Tremblay, les journées sur l’eau, à bord d’un canot, à descendre les rivières sont des moments précieux.

Carolann Gravel-Tremblay faisant du canot sur la rivière Bonaventure

La rivière Bonaventure est l’un des endroits favoris de Carolann Gravel-Tremblay en Gaspésie.

Photo : Courtoisie : Carolann Gravel-Tremblay

J’aime beaucoup me baigner en rivière, soutient-elle, les yeux brillants. Les rivières en Gaspésie, [...] c’est incroyable comment c’est beau. À chaque fois, on est épatés de voir ça. C’est comme des piscines naturelles géantes. Il y a du courant. C’est super relaxant. C’est sûr que l’eau est froide : c’est la Gaspésie! [...] Mais l’eau est super claire. Tu mets ton masque et tu vois les poissons au fond de l’eau.

Carolann Gravel-Tremblay se baignant dans une rivière en Gaspésie

L’eau cristalline des rivières gaspésiennes charme complètement la voyageuse.

Photo : Courtoisie : Carolann Gravel-Tremblay

Bien que Carolann aime découvrir les trésors cachés dans ce qu’elle perçoit comme un grand terrain de jeux, elle ne lève pas le nez sur les incontournables qui font la renommée de cette région du Québec. Par exemple, elle se rend admirer le rocher Percé au moins une fois par année, toujours impressionnée malgré ses nombreuses visites.

Les gens vont dire : le rocher Percé, c’est une roche. Quand on l’a vu une fois... Mais non. C’est pas une roche le rocher Percé. C’est un monument. C’est super énergisant. C’est tellement impressionnant à regarder.

Carolann Gravel-Tremblay
Le rocher Percé

Le rocher Percé est un incontournable de la Gaspésie.

Photo : Carolann Gravel-Tremblay

Le rocher Percé en hiver

Peu importe la saison, le rocher Percé est toujours aussi agréable à admirer.

Photo : Courtoisie : Carolann Gravel-Tremblay

Décidément, la Gaspésie habite profondément Carolann Gravel-Tremblay. Cette destination lui apporte le calme et l’apaisement que plusieurs retrouvent lors de voyages dans le sud du globe. Quand je vais en Gaspésie, sincèrement, je n’ai pas le goût de me retrouver ailleurs, confie-t-elle. J’ai tout ce qu’il me faut. Ce que la Gaspésie me fait ressentir en-dedans, je n’ai pas l’impression que je vais trouver mieux ailleurs.

L'oeuvre d'art « Le grand rassemblement »

Lors d’une visite au centre d’art Marcel Gagnon, Carolann Gravel-Tremblay a pu observer l’oeuvre nommée « Le grand rassemblement » qui évolue continuellement.

Photo : Carolann Gravel-Tremblay

Questions en rafale avec Carolann Gravel-Tremblay

  • Une découverte culinaire? Le Café du havre, à Bonaventure, qui est situé directement sur le quai. C’est vraiment incroyable. On y va à chaque année. Le service est impeccable et il y a beaucoup de mets 100 % locaux. C’est vraiment à découvrir.
  • Météo favorable ou défavorable? Pour moi, vaut toujours mieux prévoir une météo défavorable. On est au Québec!
  • Un incontournable? La découverte des plages, vivre l’air salin et le bruit des vagues.
  • Que faut-il essayer? La descente de rivière.
  • Qu’avez-vous le plus hâte de retrouver quand vous allez en Gaspésie? Les gens accueillants, la mer, le bruit des vagues; c’est vraiment quelque chose qui vient me chercher et les montagnes.
  • Quelle émotion vous habite le plus pendant vos séjours là-bas? Je me sens paisible et énergisée.
  • Prochaine destination? C’est certain que je vais retourner en Gaspésie, mais j’aimerais aussi beaucoup découvrir les Îles-de-la-Madeleine.
Carolann Gravel-Tremblay à côté de son canot près d'une rivière en Gaspésie

Carolann Gravel-Tremblay court les étendues d’eau lors de ses visites en Gaspésie.

Photo : Courtoisie : Carolann Gravel-Tremblay

Carolann Gravel-Tremblay les pieds dans l'eau en Gaspésie

Les bords de mer sont une source d’apaisement pour la voyageuse.

Photo : Courtoisie : Carolann Gravel-Tremblay

Dominic Gallant en équilibre sur une main sur une plage

Carolann Gravel-Tremblay a immortalisé le rocher Percé avec la lumière de fin de journée.

Photo : Carolann Gravel-Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !