Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Doris Larouche
Audio fil du jeudi 10 octobre 2019

Se dépayser en Thaïlande et au Vietnam

Publié le

Le parc national de Doi Inthanon, à Chiang Mai, en Thaïlande
Le parc national de Doi Inthanon, à Chiang Mai, est le plus haut sommet de la Thaïlande.   Photo : Stéphanie Bergeron

Où aller pour être dépaysé? C'est la question que Stéphanie Bergeron et son conjoint, Nicolas Gagnon-Gauthier, se sont posée pour faire leur choix de destination en 2018. Ils ont finalement plié bagage pour se diriger vers la Thaïlande et le Vietnam. Au total, ils ont passé plus de trois mois à s'imprégner de la culture bouddhiste et à déambuler dans les rues de ces pays d'Asie du Sud-Est.

Un texte de Johanie Bilodeau

Les deux Saguenéens ont d’abord atterri en Thaïlande, ce pays très touristique où culture et plein air s’entrechoquent. La nature est fantastique, les plages sont magnifiques, se remémore Stéphanie Bergeron. Il y a tellement de choses diversifiées à faire [...] Au Vietnam, on a été vraiment surpris. Il n’y a pas beaucoup de touristes. C’est encore plus dépaysant que la Thaïlande. Tout est encore très traditionnel. On est plus immergés dans la culture.

Un temple caché de la ville de Ninh Binh, au Vietnam
Stéphanie Bergeron et son conjoint ont découvert différents temples cachés de la ville de Ninh Binh, au Vietnam, au cours de leurs balades en scooter.   Photo : Stéphanie Bergeron

Pendant leurs heures à rouler en scooter en Thaïlande, le couple a découvert des plages cachées et admiré des paysages à couper le souffle qu’il n’aurait pas observé autrement. Majoritairement hébergés dans des auberges de jeunesse, les deux voyageurs ont aussi essayé les maisons d’hôtes, curieux de partager un morceau du quotidien avec les locaux. Ils ont donc été accueillis chez des habitants de la place et ont été charmés par le grand coeur des deux peuples.

Ils vont toujours te faire passer en premier, soutient Stéphanie Bergeron. Ils vont tout te donner, même s’ils n’ont pas grand chose. Souvent, ils vivent dans des maisons pittoresques. Ils n’ont même pas de toit ou c’est des toits en paille [...] Par exemple, dans la vallée de Sa Pa, [au Vietnam] les gens sont assez pauvres, mais ils vont t’inviter à manger chez eux gratuitement, ils vont remplir tes bouteilles d’eau quand ils voient que tu n’as plus d’eau dans ta bouteille quand tu passes devant chez eux.

Des bouddhistes prient dans un temple de Bangkok, en Thaïlande.
Les voyageurs ont visité plusieurs temples bouddhistes, en Thaïlande, dont celui-ci, à Bangkok.   Photo : Stéphanie Bergeron

Parmi toutes les activités et les découvertes des deux voyageurs, leur journée dans un sanctuaire d’éléphants, un endroit qui vient en aide aux pachydermes qui ont été maltraités, a été particulièrement marquante pour celle qui est agente de voyage. Au cours de ces heures de volontariat, ils ont aidé à cuisiner la nourriture des bêtes, les ont nourries et les ont lavées.

En Thaïlande, en Asie, en Afrique, en Inde, les éléphants sont souvent arrachés de leur mère dès qu’ils sont bébés, explique Stéphanie Bergeron. Ils ne sont pas nourris, ils n’ont pas le droit de boire, ils sont enchaînés à un mètre de chaîne. Dès que les personnes qui prennent les éléphants pour le tourisme leur mettent des attelles, ça crée des abcès sur la peau. L’éléphant perd alors toute confiance en lui et c’est à ce moment qu’on peut grimper dessus. Les sanctuaires défendent la condition des éléphants. Ils font tout pour qu’ils se rétablissent, qu’ils aient une nouvelle confiance en eux et qu’on en prenne soin.

Stéphanie Bergeron et Nicolas Gagnon-Gauthier avec un éléphant, en Thaïlande
Stéphanie Bergeron et Nicolas Gagnon-Gauthier ont adoré leur expérience au sanctuaire d’éléphants Happy elephant home, à Chiang Mai, en Thaïlande.   Photo : Courtoisie : Stéphanie Bergeron

Un autre moment marquant passé en terre asiatique a été le parc national de Doi Inthanon, situé dans la ville de Chiang Mai. La jeune femme a été subjuguée par ce qui est le plus haut sommet de la Thaïlande, culminant à seulement 2565 mètres d’altitude. Toujours en Thaïlande, le parc national de Mu Koh Lanta et ses singes en liberté a laissé la voyageuse complètement soufflée.

C’est l’un des plus beaux paysages que j’ai vus dans ma vie, sur les 24 pays que j’ai faits. C’était paradisiaque. J’ai eu le souffle coupé en une seconde.

Stéphanie Bergeron
Une balançoire, la mer et des arbres du parc national de Mu Koh Lanta, en Thaïlande
Le parc national de Mu Koh Lanta, sur l’île de Koh Lanta, en Thaïlande, a été un coup de coeur pour la voyageuse.   Photo : Stéphanie Bergeron

Le couple est aussi revenu la tête pleine de souvenirs du Vietnam, alors que les rizières de la vallée de Sa Pa lui a permis de se coller davantage à la culture de ce pays et d’aller à la rencontre du peuple.

La vallée de Muong Hoa, à Sa pa, au Vietnam
La vallée de Muong Hoa, à Sa pa, au Vietnam, offre des panoramas magnifiques.   Photo : Stéphanie Bergeron

Questions en rafale avec Stéphanie Bergeron

  • Une découverte culinaire? Un vrai pad thaï, parce que ce que l’on a au Canada, ça ne ressemble pas nécessairement à ce qu’ils nous servent en Thaïlande. Là-bas, le pad thaï est servi dans un demi-ananas. Ça donne vraiment du goût à la nourriture. On peut aussi essayer de manger un scorpion, ce que je ne conseille pas nécessairement. Ce n’est pas très bon!
  • Météo favorable ou défavorable? Dépendamment de la saison. J’y suis allée pendant la moisson. Il pleuvait environ seulement deux heures par jour, mais c’était très humide. Un humidex de 57 environ.
  • Un incontournable? Se louer un scooter, sans hésiter, pour parcourir plusieurs îles.
  • Que faut-il essayer? Aller dans un sanctuaire d’éléphants. Ça vaut vraiment la peine.
  • Budget respecté ou dépassé? Dépassé. On a dû revenir environ deux semaines plus tôt à cause de ça. On a un peu manqué de budget.
  • Quelle émotion vous a le plus habitée pendant votre voyage? L’émerveillement de la culture. Les gens sont tellement gentils, c’est une culture très positive.
  • Ce qui vous a le plus manqué? Ma famille, mais je me sens tellement chez moi partout dans le monde que j’ai de la misère à m’ennuyer. Quand je reviens, je m’ennuie déjà de partir.
  • Prochaine destination? Je reviens du Guatemala. J’aimerais ça continuer l’Amérique latine, dont la Bolivie, l’Argentine et le Pérou. J’aimerais aussi faire prochainement le [Trophée] Roses des Sables qui est une course dans le désert.
Le parc national de Doi Inthanon, à Chiang Mai, en Thaïlande
Le tombeau du dernier roi de la ville de Chiang Mai, en Thaïlande, repose dans le parc national de Doi Inthanon depuis 1897.   Photo : Stéphanie Bergeron
Un bateau sur la baie de Maya, en Thaïlande
La réputée plage de la baie de Maya, en Thaïlande, victime de son succès, a été fermée aux touristes jusqu’à nouvel ordre.   Photo : Stéphanie Bergeron
La coque d'un bateau sur la baie Maya, en Thaïlande, et un coucher de soleil
Les voyageurs ont pu admirer un coucher de soleil à bord d’un bateau, sur la baie de Maya, en Thaïlande.   Photo : Stéphanie Bergeron

Chargement en cours