•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gravir un sommet à la fois

Style libre

Avec Doris Larouche

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Gravir un sommet à la fois

Audio fil du jeudi 29 août 2019
Magalie Hurtubise sur le mont Washington souriante et les bras grand ouverts

Magalie Hurtubise a gravi à trois reprises le mont Washington, dans l’État du New Hampshire, aux États-Unis.

Photo : Avec l’autorisation de Magalie Hurtubise

L'éprouvante ascension des monts Lincoln et Lafayette, dans l'État du New Hampshire, aux États-Unis, a donné la piqûre de la randonnée à Magalie Hurtubise. Il n'en fallait pas plus : le charme des montagnes Blanches a opéré. À tel point que la femme dans la mi-vingtaine s'est donné comme objectif de gravir les 48 plus hauts sommets du New Hampshire. Jusqu'à présent, elle peut en rayer 17 de sa liste.

Un texte de Johanie Bilodeau

Rendue au sommet, plusieurs sentiments m’habitent. J’ai un sentiment d’accomplissement, un sentiment de fatigue, de fierté. Il y a le fait d’avoir une belle vue, de pouvoir s’asseoir enfin après plusieurs heures de randonnée. C’est tout ça qui rend l’expérience vraiment agréable.

Magalie Hurtubise
Vue sur les montagnes au sommet du mont Kearsarge North

Le mont Kearsarge North, au New Hampshire, offre un panorama magnifique à 360 degrés.

Photo : Magalie Hurtubise

Les monts Adams, Jefferson, Carter dome et bien d’autres peuvent être considérés choses faites pour celle qui carbure aux longues marches dans les bois. Qu’à cela ne tienne, Magalie Hurtubise s’aventure parfois plus d’une fois sur la même montagne. Le mont Washington a notamment envoûté la femme originaire de Québec qui l’a gravi trois fois plutôt qu’une.

Il y a un espèce de magnétisme à cette montagne, soutient Magalie Hurtubise, quelque chose qui m’attire. Que ce soit dans le défi que cette montagne apporte, que ce soit dans les efforts que ça requiert pour se rendre au sommet ou dans les points de vue qui sont vraiment magnifiques au sommet. C’est tout ça qui m’attire à refaire cette montagne encore et encore.

Bien que les vents, la pluie, le froid ou le manque de visibilité sur le mont Washington puissent parfois forcer à rebrousser chemin, la randonneuse s’y aventurera une quatrième fois lors de la fin de semaine de la fête du Travail. Cinq heures de montée et quatre heures de descente attendent à nouveau Magalie et ses parents.

Rien n’est à l’épreuve de l’amoureuse de plein air. Ni la météo changeante, ni la menace des tiques et la présence d’ours dans les environs ne freinent son engouement pour les montagnes Blanches.

Un lever de soleil près du mont Lafayette et une partie d'une hutte

Dormir dans les montagnes donne droit à de très beaux spectacles, comme admirer le lever du soleil à partir d’une hutte, située près du mont Lafayette.

Photo : Magalie Hurtubise

Questions en rafale avec Magalie Hurtubise

  • Météo favorable ou défavorable? Défavorable. Les conditions météorologiques plus difficiles m’aident vraiment à sortir de ma zone de confort et à repousser mes limites.
  • Un incontournable? Le mont Kearsarge North. Ce n’est pas l’une des 48 plus hautes montagnes du New Hampshire, mais c’est une montagne unique, où les vues sont vraiment superbes.
  • Que faut-il essayer? Sortir des sentiers battus. Je ne dirais pas au sens littéral! C’est qu’il ne faut pas nécessairement s’en tenir aux montagnes qui sont suggérées sur les sites Internet, mais aussi découvrir d’autres montagnes.
  • Budget respecté ou dépassé? Respecté. C’est plutôt facile de respecter son budget, puisque la randonnée est gratuite dans les montagnes Blanches. Il suffit simplement de s’y rendre, de se loger et de se nourrir.
  • Quelle émotion vous habite le plus pendant vos randonnées dans les montagnes Blanches? L’humilité. On se sent assez petits au milieu de toutes ces énormes montagnes. La nature peut vraiment nous surprendre de toute sorte de façons.
  • Ce qui vous est le plus utile dans vos bagages? Les articles dont je ne pourrais pas me passer personnellement sont ma lampe frontale, mon poêle au propane et un peu de chocolat. Même si ça ne compte pas comme du matériel, c’est vraiment un essentiel pour moi!
  • Ce qui vous manque le plus? Parfois, une toilette. Il y a des toilettes sèches un peu partout dans les montagnes, mais ça ne vaut pas une bonne toilette à la maison!
  • Prochaine destination? J’ai envie d’aller essayer les monts Bond, West Bond et Bondcliff qui sont une randonnée aller-retour de 36 km, où l’on peut atteindre trois sommets. C’est un défi que j’aimerais relever dans la prochaine année.
Vue sur le mont Washington enneigé à travers les arbres

Selon Magalie Hurtubise, « chacune des montagnes nous apprend des leçons différentes », comme le mont Washington.

Photo : Magalie Hurtubise

Sommets de différentes montagnes de la Traversée des présidentielles

Parmi les randonnées qu’elle a effectuées dans les montagnes Blanches, Magalie Hurtubise a marché la Traversée des présidentielles, une randonnée qui relie les sommets de plusieurs montagnes.

Photo : Magalie Hurtubise

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !