Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Doris Larouche
Audio fil du jeudi 10 janvier 2019

Découvrir l’Italie à travers les années

Publié le

Normand Simard assis sur un banc devant les villages des Cinque Terre
En 2018, Normand Simard et sa conjointe, Emma Renaud, ont marché sur l’un des sentiers séparant les différents villages des Cinque Terre, en Italie.   Photo : Emma Renaud

Certaines destinations nous touchent le coeur plus que d'autres. L'Italie a ce pouvoir sur Normand Simard. En 40 ans, le voyageur a mis les pieds à cinq reprises dans ce pays d'Europe.

C’est en 1977, lors d’un voyage de 10 mois, que le Jeannois et sa conjointe, Emma Renaud, ont foulé le sol de l’Italie pour la première fois. À deux reprises au cours de ce long séjour, le couple s’est arrêté en Italie. D’abord, pour explorer la Sicile pendant quelques jours, puis, un peu plus tard, pour découvrir différentes villes de la péninsule italienne, dont Florence, la ville italienne préférée de Normand Simard.

À Florence, c’est comme si on vivait dans un musée.

Normand Simard
La cathédrale de Milan
La cathédrale de Milan, en Italie, a été un véritable coup de coeur pour Normand Simard qui la classe au sommet des églises catholiques les plus belles qu’il a vues dans sa vie.   Photo : Emma Renaud

En 1993, c’est un échange entre des étudiants du Collège d’Alma et du Lycée de Milan qui a ramené Normand Simard sur les terres italiennes. Ce séjour parmi les familles locales lui a permis de poser un regard différent sur le pays. [On a pu voir] l’Italie politique et l’Italie que j’appelle “de la débrouillardise”, relate Normand Simard [...] C’est un pays qui, de prime abord, a l’air un peu bordélique, mais qui fonctionne bien.

Arthur Fortin et Normand Simard assis dans une gondole sur les canaux de Venise
Arthur Fortin et Normand Simard ont profité d’un tour de gondole à Venise, lorsqu’ils accompagnaient des étudiants du Collège d’Alma en Italie en 1993.   Photo : Courtoisie : Normand Simard

En 2012, récemment retraité, le Jeannois a réalisé un rêve qu’il caressait depuis longtemps en se posant un mois dans la capitale romaine avec sa conjointe. Puis, en 2018, le couple a foulé les routes de Milan, de Gênes et des Cinque Terre pendant une dizaine de jours.

Malgré les années qui séparent ses différents voyages, le voyageur soutient que l’Italie ne vieillit pas. Tout ce qu’on visite, tous les monuments qu’on va voir sont immuables, raconte-t-il. Les gens qui les ont vus il y a 50 ans ou qui les voient maintenant, il n’y a pas vraiment de différence. C’est ça qui est curieux. On a l’impression que le temps s’est arrêté.

Gageons que d’autres visites en Italie se dessineront pour le couple.

Emma Renaud devant une fresque à Pompéi
La conjointe de Normand Simard, Emma Renaud, immortalise son passage à Pompéi, en Italie, en 2012.   Photo : Normand Simard

Questions en rafale avec Normand Simard

  • Une découverte culinaire? Le gelato à la pistache artisanal. C’est comme le barème des gelatos : quand le gelato à la pistache est extraordinaire, tous les autres vont être extraordinaires.
  • Un incontournable? Pour [ma conjointe et moi], ce sont toutes les oeuvres de Michel-Ange. On a pleuré devant à peu près toutes.
  • Que faut-il essayer? Les artichauts de Jérusalem, dans le quartier juif de Rome. C’est vraiment une expérience culinaire très étonnante.
  • Quelle émotion vous a le plus habitée pendant vos voyages en Italie? Quand on connaît les Italiens, c’est accepter qu’il y a des choses qu’on ne peut pas changer, mais qu’on peut toujours faire des choses intéressantes quand même. Donc, c’est de prendre ce qui est là et ce qui est là, c’est toujours agréable.
  • Ce qui vous a été le plus utile dans vos bagages? Certainement les bouchons pour les oreilles.
  • Ce qui vous a le plus manqué? Un bon grille-pain.
  • Budget respecté ou dépassé? Nos budgets sont toujours respectés. Parce qu’on est très économes en début de voyage et un peu moins vers la fin.
  • Allez-vous retourner en Italie? Si c’est possible, certainement.
  • Prochaine destination? Ce serait le Japon, sur lequel on est en train de travailler.
Vernazza, l'un des villages des Cinque Terre
Normand Simard et Emma Renaud ont pu admirer le village de Vernazza, dans les Cinque Terre, lors de leur séjour en Italie en 2018.   Photo : Emma Renaud

Chargement en cours