Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Joël Le Bigot
Audio fil du samedi 22 décembre 2018

Joseph, Marie et Jésus : une histoire à géométrie variable

Publié le

La scène de la Nativité
La scène de la Nativité   Photo : iStock

Si, dans le Nouveau Testament, la mère de Jésus donne naissance au fils de Dieu en étant restée vierge, elle aurait été, selon plusieurs écrits juifs, violée par un soldat romain nommé Pantera. Le théologien Olivier Bauer expose quelques versions de cette histoire et rappelle aussi les circonstances du massacre des Innocents relaté dans l'Évangile selon Matthieu.

Sur les quatre évangiles, deux racontent la conception de Jésus de façon virginale, par l’ombre du Saint-Esprit qui s’est couché sur Marie pour la féconder. Toutefois, dans les évangiles selon Marc et Jean, il n’y aucune mention de la conception de Jésus.

Olivier Bauer, professeur à l’Institut lémanique de théologie pratique de l’Université de Lausanne

Le mystère de la conception demeure pour ainsi dire entier. Chez l’apôtre Paul, par exemple, parmi les textes les plus anciens du Nouveau Testament, Jésus devient un personnage important seulement au moment où il meurt et ressuscite. C'est par ailleurs dans les écrits juifs que l'on trouve une autre version de l'histoire : sa conception n’aurait pas été miraculeuse, loin de là. « Marie aurait été violée par un soldat nommé Joseph Ben Pantera, explique Olivier Bauer. Parfois, on lit que ce soldat était son mari, parfois son amant. C’est important pour les Juifs, qui ne considèrent pas Jésus comme le Messie, de réaffirmer qu'il avait bel et bien un père humain et qu’il n’a pas du tout été engendré par une opération divine. »

Les textes musulmans, quant à eux, considèrent Jésus comme un prophète parmi d’autres, comme l’est Moïse. Marie (ou Myriam) est un personnage plus important dans les écritures musulmanes. « Cela dit, les écrits rapportent que, dès que Jésus naît, il a des pouvoirs supérieurs, notamment celui de parler, ce qui lui permet de conseiller à Marie de secouer le dattier contre lequel elle est assise, pour récolter quelques dattes. C’est aussi Jésus qui explique lui-même à ses grands-parents son rôle dans ce monde. »

Le massacre des Innocents, ou la colère du roi Hérode

Jésus ayant été présenté comme le roi des Juifs, le roi Hérode n’est pas très heureux de se découvrir un concurrent. « Il décide donc de massacrer tous les bébés qui sont nés à peu près au même moment que Jésus dans la région de Bethléem. Les évangiles racontent cette histoire en partie pour diaboliser Hérode », conclut Olivier Bauer.

Chargement en cours